Société

Cameroun – Corruption et abus: Le 1501, numéro vert pour dénoncer les gendarmes véreux

Grâce à ce numéro vert, la Gendarmerie Nationale sanctionne les éléments coupables de comportements répréhensibles.

Un an déjà que le numéro vert existe! Le 1501 a été mis sur pied en avril 2018. Logé au Poste de Commandement Opérationnel (PCOPS) de la Gendarmerie Nationale à Yaoundé, il permet de dénoncer les gendarmes coupables de comportements véreux: corruption, prévarication, abus et autres tortures dans l’exercice de leur fonction.

Mais, la Gendarmerie Nationale constate que de nombreux usagers et mêmes gendarmes ne se sont pas encore appropriés le concept, douze mois après sa mise sur pied. «Le commandement a donc pris acte des libertés que prenaient certains soldats de l’ordre et de la loi, censés être des modèles de vertus en matière de respect du règlement de discipline générale et du code de bonne conduite dans leur fonction», renseigne le quotidien Mutations disponible en kiosque le 29 avril 2019. La preuve, une soixantaine d’appels seulement est enregistrée par jour.

Lire aussi
Sauver l'année scolaire en contexte covid-19 : Minesec et Minsante en synergie d'action

Aussi, le commandement de la Gendarmerie a-t-il décidé de vulgariser cet outil de répression de l’indiscipline et certains comportements répréhensibles dans les rangs. «L’objectif visé est de vulgariser ce numéro et de l’inscrire dans la mémoire collective comme instrument de dénonciation permanente et efficace à la disponibilité des usagers», explique l’adjudant Hervé Awouanang, chef cellule 1501.

La vaste campagne de communication autour de ce service a officiellement été lancée hier, 29 avril 2019 par Galax Yves Landry Etoga, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, en charge de la gendarmerie. A long terme, le commandement espère la baisse de la corruption, la crédibilisation et l’augmentation du capital confiance des populations vis-à-vis des gendarmes.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page