Cameroun - Corridors sous-régionaux: Rigueur managériale, synergie d'actions et exigence de coopération de Nganou Djoumessi - 237online.com
EconomiePolitique

Cameroun – Corridors sous-régionaux: Rigueur managériale, synergie d’actions et exigence de coopération de Nganou Djoumessi

Une circulation plus fluide des personnes et des biens dans la sous-région Afrique centrale, préoccupe le pouvoir de Yaoundé.

Raison pour laquelle depuis mai 2017, le ministre camerounais des Travaux publics ( Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a lancé des activités, par le biais de comités interministériels.

L’objectif étant de donner cohérence et synergie, aux différents acteurs, plus d’efficience aux moyens mobilisés. Aussi, les corridors Brazzaville – Sangmelima – Yaoundé et Douala – Ndjaména, sont-ils plus que déterminants.

Ne se dérobant pas à la réalité, le Mintp avait reconnu des difficultés de nature à retarder les travaux. Il s’agit de : la non libération des emprises, le déplacement des réseaux d’eau potable et électricité, le problème des indemnisations, le manque de collaboration entre acteurs de la chaine de la construction desdits corridors sous- régionaux.

Très au fait de tout ce qui fait entrave à la bonne exécution des projets routiers, Emmanuel Nganou Djoumessi avait vu bon, de réunir les administrations concessionnaires, autour d’une table, et ce, sous l’œil vigilant des bailleurs de fonds que sont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, et la Société financière internationale.

Il est plus précisément pour le Mintp, de rechercher la cohérence entre les acteurs étatiques, en vue d’une exécution parfaite et optimale des corridors sous-régionaux. Monsieur Nganou Djoumessi a toujours plaidé pour que le Cameroun adopté de meilleures stratégies en termes de projets routiers et autoroutiers, de même qu’il milite pour un mode de contractualisation partenariat public- privé, pour ce qui est de la construction d’ouvrages lourds et très coûteux comme les autoroutes.

Depuis lors, Yaoundé à travers le Mintp, tient à la parfaite réalisation des du corridor Brazzaville – Sangmelima – Yaoundé. Un corridor dont le problème de libération des emprises, avait été signalé au niveau du tronçon Sangmelima – Bikoula. L’aménagement du corridor Douala – Ndjaména, tient à coeur le gouvernement camerounais qui à travers Emmanuel Nganou Djoumessi le ministre des Travaux publics, souhaite y voir de plus grands échanges commerciaux entre le Cameroun et le Tchad. L’aménagement de la route Sangmelima -Ouesso, laquelle conduit au Congo, n’est pas en reste.

En un mot comme en mille, Emmanuel Nganou Djoumessi le Mintp, et ce depuis des années, appelle à la maturation des projets routiers et autoroutiers, en invitant à une franche collaboration entre différents acteurs, et en préconisant le partenariat public – privé. C’est donc par souci d’anticipation, qu’il a souvent tenu des activités, avec les administrations et bailleurs de fonds concertés.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer