Politique

Cameroun – Conseil régional du Littoral : Polycarpe Banlog s’engage

Le président élu a prêté serment ce 14 janvier au cours d’une audience solennelle à la Cour d’appel du Littoral en présence du gouverneur de la région, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

Il était 13h 33mn quand Polycarpe Banlog, élu président du Conseil régional du Littoral au cours de la session de plein droit tenue le 22 décembre 2020, à la demande du président de la Cour d’appel du Littoral, Emmanuel Arroye Betou, prêté serment devant la cour. En ces termes : « Je jure sur l’honneur et m’engage à servir les intérêts de la région et à remplir loyalement et fidèlement mes fonctions sans discrimination ni favoritisme, dans le respect de la loi et conformément aux valeurs de la démocratie, aux principes de l’unité et de l’intégrité de la République ». C’était au cours de l’audience solennelle de prestation de serment hier, 14 janvier, à la Cour d’appel du Littoral, pleine à craquer pour la circonstance et ce, en présence du gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, du préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, des chefs traditionnels, de représentants des partis politiques, d’élus, et d’un public venu nombreux.

C’est à 13h que la Cour fait son entrée dans la salle. Aussitôt, Emmanuel Arroye Betou donne la parole au procureur général près la Cour d’appel pour son réquisitoire. Jean Claude Robert Foé, tout en présentant ses félicitations et ses vœux de réussite au président Polycarpe Banlog, lui rappelle que son serment n’est pas une fin en soi, mais une passerelle pour exercer pleinement sa compétence, tout en étant capable d’assumer chaque acte qu’il posera. Il devra en outre être un artisan du progrès économique et social, un acteur majeur du développement local, et contribuer harmonieusement à l’équilibre et au développement solidaire du territoire, faire de la lutte contre le chômage, la pauvreté, le secteur informel, une préoccupation de tous les instants avec bien à l’esprit l’émergence de la région et du Cameroun en 2035.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page