Cameroun : Clash Eto’o-Kombi, la guerre des staffs enflamme les Lions Indomptables !

Lions indomptables

Le torchon brûle entre Samuel Eto’o, président de la Fecafoot, et Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports, sur fond de lutte de pouvoir autour du staff des Lions Indomptables. Alors que la FIFA menace de sévir, l’icône du foot camerounais monte une nouvelle fois au créneau dans un courrier au vitriol que 237online.com s’est procuré. Enquête sur un psychodrame qui pourrait coûter cher au Cameroun.

Nouvelle liste, nouveaux remous : le coup de force de trop ?

Tel un mauvais feuilleton dont on peine à entrevoir le dénouement, les péripéties autour de l’encadrement de la sélection nationale virent au casse-tête insoluble. Dernier rebondissement en date : le remaniement en catimini par Narcisse Mouelle Kombi et le sélectionneur belge Marc Brys d’une liste pourtant validée par la Fecafoot. Un énième coup de force qui a fait bondir Samuel Eto’o, prompte à dégainer un courrier furieux à son ministre de tutelle ce 5 juin. Faute de trouver ses hommes dans le staff, l’ancien capitaine des Lions menace de ne pas délivrer les précieuses accréditations FIFA sans lesquelles « le banc de touche sera sans adjoints, sans médecin ni team manager ». Ambiance…

Eto’o sort les griffes et brandit la menace FIFA

Si la Fecafoot reconnaît que les rencontres face au Cap Vert et à l’Angola restent prioritaires, elle n’entend pas se laisser dicter sa conduite par le ministère et encore moins se voir imposer des hommes. « Seules les personnes nommées par la Fecafoot sont habilitées par la FIFA », martèle Eto’o dans son courrier, mettant en garde contre le risque de voir la sélection sanctionnée par l’instance suprême du foot mondial pour « ingérence politique ». Un argument massue alors que des émissaires de Zurich sont attendus à Yaoundé dès le 6 juin… Autant dire que la pression monte d’un cran sur le ministre Kombi, sommé de rentrer dans le rang sous peine de voir le Cameroun subir les foudres de la FIFA.

Chaises musicales et intimidations : la Fecafoot à bout de nerfs

Au cœur de ce bras de fer en coulisses, un nom cristallise les tensions : celui de Benoît Angbwa, l’ancien international que la Fecafoot veut imposer comme sélectionneur adjoint et coordinateur des équipes nationales. Un choix rejeté en bloc par Brys et Kombi, au grand dam d’Eto’o qui dénonce des « intimidations et menaces » sur les siens. Chaises musicales, pressions, déclarations fracassantes : la Fecafoot semble à bout de nerfs. Et Samuel Eto’o, loin de baisser pavillon comme en atteste sa conférence de presse prévue le 7 juin pour distribuer ses accréditations. Une façon de mettre la pression maximale sur son ministre et dire qui est le patron…

Cameroun football, l’heure du divorce entre Eto’o et Kombi ?

Plus qu’une énième polémique, l’affaire du staff des Lions met en lumière le fossé abyssal qui sépare désormais deux des figures les plus puissantes du foot camerounais. D’un côté, Samuel Eto’o, auréolé de sa légitimité d’icône incontestée du ballon rond et de président élu de la Fecafoot. De l’autre Narcisse Mouelle Kombi, ministre de son état et homme à poigne d’un régime peu enclin à se voir dicter sa conduite. Deux ambitions, deux visions et des ego surdimensionnés qui se télescopent pour le plus grand malheur du football camerounais, pris en otage par ce duel au sommet. Si ces querelles de personnes persistent, c’est bien le Cameroun et ses Lions qui risquent d’en faire les frais au pire des moments… À moins qu’un divorce ne s’impose pour sauver ce qui peut encore l’être.

Par Isidore Ngao pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *