Politique

Cameroun – Camtel: Libom Li Likeng menace Nkoto Emane

La Minpostel, qui pense que les télécommunications ne participent pas assez au Pib du Cameroun, annonce la fin de la récréation.   
Les prémices d’une collaboration sulfureuse entre la nouvelle ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng et le directeur général de la Cameroon Telecommunications (Camtel), David Nkoto Emane, étaient déjà perceptibles dans les propos tenus il y a quelques jours par celle qui continue à diriger les Douanes camerounaises, lors d’une réunion de prise de contact avec ses plus proches collaborateurs, notamment les dirigeants de Camtel et Campost, dont elle est appelée à assurer la tutelle : « Camtel et Campost devront désormais contribuer à renflouer les caisses de l’Etat et non à les délester comme c’est le cas depuis quelque temps », avait-elle assené sur un ton martial. Secteurs à fort potentiel de croissance, la poste et les télécommunications apportent paradoxalement une assez faible contribution au Pib du Cameroun, et il est urgent, aux yeux de Mme Libom Li Likeng, que l’on s’amende suffisamment afin de faire bouger les lignes. Elle ne manque pas pour cela de citer son bail, que l’on juge exemplaire, à la direction générale des Douanes.
En accueillant la Minpostel hier dans les locaux de la Camtel à l’occasion de sa tournée de prise de contact, le Dg de cette société avait certainement des a priori sur le contenu du discours de celle-ci. Il s’est alors employé à arrondir les angles avant sa prise de parole. Dans son propos liminaire, David Nkotto Emane annonce, en termes d’objectifs immédiats de la Camtel, la mise en service de 11000 km de linéaires de fibre optique, sur l’étendue du territoire national. « A partir de ce 15 décembre 2015 [hier, Ndlr], nos abonnés obtiendront désormais le double, le triple voire même le quadruple des capacités habituelles de leur connexion à internet et au même prix », a-t-il indiqué. Dans la suite de son propos, il rejette en bloc les informations faisant état de sa gestion « épicière » de la Camtel, en insistant, entre autres, sur le fait que les salaires des employés sont régulièrement payés.

Lire aussi
Transhumance politique : le départ de Célestin Djamen du MRC réveille les vieux démons

Menaces
Il va plus loin en relevant que la dette intérieure de la Camtel s’efface progressivement, et que la structure vient de se procurer un nouvel organigramme qui se focalise sur trois axes : la satisfaction du client, la performance dans l’atteinte des objectifs et la gouvernance.
Si elle s’est félicitée, lorsqu’elle prend finalement la parole, de quelques innovations visibles de la structure, elle n’ira cependant pas du dos de la cuillère pour rappeler au Dg et à ses collaborateurs qu’« il y a des pays qui, sans pétrole, sans or… ont atteint un taux de croissance à deux chiffres avec les télécommunications ».  Avant d’ajouter : « J’ai beau sourire, mais c’est fermement que je vous le dis. Si vous étiez en train de vous amuser, la récréation est terminée ». Pour plus d’efficacité, elle prescrit notamment la mutualisation et la collaboration entre les services. Et, à l’occasion des Coupes d’Afrique des nations (Can) 2016 et 2019, qui se tiendront au Cameroun, Camtel devra établir une connexion sans faille, car cela y va de l’image du Cameroun, prévient Minette Libom Li Likeng. « J’ai beau sourire, conclut-elle, mais c’est fermement que je vous le dis. Si vous étiez en train de vous amuser, la récréation est terminée ». Il s’agit là de menaces à peine voilées d’une dame de fer jugée dont l’obsession pour le travail bien fait est souvent citée en exemple. Mais, jusqu’où est-elle prête à aller pour rééditer l’exploit de la direction générale des Douanes ? Les prochains mois devraient renseigner suffisamment  sur la nature des armes en sa possession pour changer le visage des télécommunications camerounaises.

Jean De Dieu Bidias et Jean Daniel Obama (Stagiaire)

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page