Cameroun: Bruno Bidjang, le journaliste controversé traqué par la police

Bruno Bidjang

C’est une cavale sans précédent qui secoue le petit monde de la presse camerounaise. Bruno Bidjang, directeur général du groupe de presse L’Anecdote, est activement recherché par les forces de l’ordre depuis hier. Selon les informations exclusives de Paul Chouta, le sulfureux journaliste, proche d’Amougou Belinga, serait parvenu à prendre la fuite juste avant son arrestation.

Bidjang, un journaliste controversé dans le collimateur des autorités

Figure controversée du paysage médiatique camerounais, Bruno Bidjang n’en est pas à sa première frasque avec la justice. Proche du magnat des médias Amougou Belinga, il est coutumier des sorties tapageuses et des coups d’éclat.

Mais cette fois, il semble être allé trop loin. Selon le journaliste Paul Chouta, Bruno Bidjang était activement recherché suite à une audition houleuse au tribunal militaire de Yaoundé la semaine dernière. « Il était cuisiné pour des choses que nous préférons taire pour le moment. Après son audition, Bidjang est reparti mais restait activement attendu par les autorités », nous révèle en exclusivité le confrère bien introduit dans les arcanes des secrets du pouvoir.

Outre cette mystérieuse affaire, Bruno Bidjang avait également fait parler de lui récemment en postant un message controversé sur Facebook. Alors que le gouvernement venait d’annoncer une hausse des prix à la pompe, le directeur de L’Anecdote appelait ouvertement à la révolte populaire. Un message subversif qui a sans doute précipité sa chute.

Une cavale rocambolesque pour échapper à la police

Conscient qu’il risquait gros, Bruno Bidjang a pris la tangente de manière rocambolesque dès qu’il a eu vent de son imminente arrestation. Grâce à ses contacts haut placés, le journaliste a eu le temps de prendre la poudre d’escampette avant l’arrivée de la police venue le cueillir à son domicile.

Depuis cette spectaculaire évasion, Bruno Bidjang a réussi à couper tous les moyens de le contacter. Ses numéros de téléphone sont injoignables, ses comptes de messagerie cryptés désactivés. Un silence radio total pour cet habitué du tapage médiatique.

Difficile de savoir combien de temps l’encombrant journaliste parviendra à échapper aux forces de l’ordre lancées à ses trousses. Entre la justice qui le traque sans relâche et le puissant Amougou Belinga qui pourrait le lâcher pour sauver son empire médiatique, Bruno Bidjang n’a jamais paru aussi seul et acculé. Affaire à suivre…

Par Charles Manda pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *