Société

Cameroun: Brouille entre le recteur et Cabral Libii à l’Université de Yaoundé II-Soa

Alors qu’Adolphe Minkoa She accuse son personnel d’appui d’être absent à son poste de service depuis le 23 octobre 2018, ce dernier affirme avoir été au campus il y a trois semaines.

Le recteur de l’Université de Yaoundé II-Soa, Adolphe Minkoa She se veut clair dans le communiqué qu’il a rendu public le 12 mars dernier. Il appelle en effet, Cabral Libii Li Ngue Ngue, cadre contractuel affecté au service du conseiller technique de l’université à rejoindre son poste de travail au plus tard le 18 mars prochain, faute de quoi, il sera considéré comme démissionnaire. Une note dans laquelle le recteur affirme que le concerné a déserté son poste de travail depuis le 23 octobre dernier. Seulement, Cabral Libii Li Ngue Ngue qui se trouve en ce moment à la Haye, au Pays-Bas et que nous avons pu joindre par téléphone, affirme qu’il ne s’était aucunement présenté à l’Université de Yaoundé II-Soa le 23 octobre 2018, comme l’indique le communiqué du recteur. Car, rappelle-t-il, « le 23 octobre correspondait exactement à 16 jours après l’élection présidentielle. Et, il était impossible pour moi de me présenter au campus car mon QG de campagne était scellé et mon domicile envahi par la police. Comment pouvais-je sortir avec un tel déploiement ? ».

Par contre, le cadre d’appui affecté en avril 2017 en complément d’effectif dans les services du conseiller technique de l’Université de Yaoundé II-Soa certifie qu’il était au campus il y a trois semaines, et ne comprend par conséquent pas le communiqué du recteur qu’il dit voir défilé sur les réseaux sociaux. Ce d’autant plus que, poursuit-il, quand bien même il est au campus, il vadrouille dans la cour. Car, « depuis que j’ai pris service à l’Université de Yaoundé II-Soa, je n’ai pas de bureau, je n’ai pas d’espace de travail. Pourtant, j’y vais régulièrement et à chaque fois, je me retrouve en train d’errer dans la cour. Sauf que je ne peux pas passer mon temps à errer dans le campus et je préfère m’occuper à autre chose. Ce d’autant plus que mon patron et moi avions convenu que nous travaillerons beaucoup plus par téléphone », explique le candidat à la dernière élection présidentielle.

Au campus de l’Université de Yaoundé II-Soa, une source administrative qui a requis l’anonymat estime que Cabral Libii Li Ngue Ngue se couvre lorsqu’il dit qu’il est en poste et qu’il vadrouille dans la cour. « Il bénéficie juste de la tolérance administrative car l’élection est passée depuis, il a eu le temps de se reposer et maintenant, il doit reprendre son service », croit savoir notre informateur et de poursuivre : « si le recteur ne publiait pas ce communiqué, on allait dire couvre Cabral Libii Li Ngue Ngue parce qu’il joue le jeu du pouvoir. Le recteur est dans ses droits lorsqu’il publie une telle note ».

Pour mémoire, depuis son affectation à l’Université de Yaoundé II-Soa, c’est la deuxième fois que Cabral Libii Li Ngue Ngue est accusé de déserter son poste de travail. Le premier communiqué du genre avait été publié le 10 août 2017.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer