Sport

Cameroun – Brésil 2014: le Consupe aux trousses du Minsep

Le voyage princier d’Adoum Garoua au Canada intervient au moment où séjourne une mission du Contrôle supérieur de l’État (Consupe) au Brésil.Sale temps pour le ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep). Adoum Garoua a presque perdu le sommeil, selon son entourage. La raison, c’est le départ du Cameroun, il y a quelques jours, d’une mission du Contrôle supérieur de l’État (Consupe) à destination du Brésil. Ces fins limiers ont été dépêchés par les pouvoirs publics, sur ordre de la présidence de la République. Leur séjour, selon toute vraisemblance, ne sera pas de tout repos dans ce pays latino-américain. Habitués à ce genre de tâche, les enquêteurs du Consupe vont investiguer sur les dépenses jugées somptuaires, effectuées par la délégation camerounaise lors de la foireuse Coupe du monde au pays du roi Pelé, du 12 juin au 13 juillet 2014. Et Adoum Garoua était justement à la tête de cette délégation.
Il s’agit, en vérité, d’une contre-expertise des experts camerounais. Celle-ci a été recommandée par le Consupe à la suite d’un rapport cousu de fil blanc que lui avait plus tôt adressé le Minsep, sur l’expédition malheureuse des Lions indomptables à la Coupe du monde brésilienne. Un rapport manifestement truffé d’anachronismes et de contre-vérités avait été jugé incohérent et léger.
Accusé dans les sphères du pouvoir d’avoir volontairement falsifié le rapport, à l’effet de se dédouaner, dans l’espoir de garder son poste en cas de remaniement, Adoum Garoua est visiblement pris dans son propre piège. Il serait ainsi incapable de justifier l’utilisation de certains fonds durant cette grande fête du football mondial au cours de laquelle le Cameroun avait été éliminé au premier tour après des défaites face au Mexique (0-1), la Croatie (0-4) et le Brésil lui-même (1-4). Plusieurs milliards, selon nos sources, manquent dans les caisses, portés disparus !
Et pendant qu’Adoum Garoua s’apprête à se remplir les poches une nouvelle fois grâce aux avantages colossaux (12 millions de billet d’avion, 850.000 Fcfa pour l’hébergement journalier, 25 millions de frais de missions et 50 millions de frais de souveraineté) tirés de la participation du Cameroun au Mondial féminin, du 6 juin au 5 juillet prochain, les Lionnes indomptables se préparent quant à elles dans l’indigence totale. Les footballeuses attendent désespérément le paiement de leurs primes, malgré les assurances du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). La situation semble d’autant plus explosive que le Cameroun n’a pas cru devoir respecter les délais qu’il s’était lui-même fixés à travers le Décret N°2014/384 du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football. L’alinéa 3 de l’article 14 de cette loi indique clairement que «le montant des primes des matches officiels et amicaux de qualification à l’occasion des compétitions officielles est arrêté par décision du président de la Fecafoot en concertation avec le ministre en charge des Sports : six mois avant le début d’une phase finale de Coupe du monde, trois mois avant le début d’une phase finale de Coupe d’Afrique des nations ou d’une participation aux Jeux olympiques… ». En phase finale de la Coupe du monde de football féminin Canada 2015, les Lionnes indomptables dans la poule C affronteront les championnes du monde japonaises, la Suisse et l’Équateur. Ces deux dernières équipes participeront pour la première fois au Mondial féminin. Le match d’ouverture aura lieu le 6 juin à Edmonton. Il opposera le Canada à la Chine. La finale se déroulera le 5 juillet à Vancouver.

[b]Mamouda Labaran[/b]

Lire aussi
Abdourahman Hamadou Baba : « Séraphin Fouda a sali l’image du président de la République »
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page