Cameroun : Bras de fer FECAFOOT-MINSEP, Samuel Eto’o défie l’État et risque gros ! 🥊⚡

Samuel Eto'o

La crise couvait depuis des semaines entre Samuel Eto’o et le Ministre des Sports sur la nomination du staff des Lions Indomptables. Mais avec la dernière correspondance incendiaire du président de la FECAFOOT, le torchon brûle et l’État ne compte pas en rester là. Révélations.

Samuel Eto’o persiste et signe : la FECAFOOT a seule autorité pour nommer le staff des Lions

Dans un courrier daté du 8 mai 2024 dont une copie est parvenue à la rédaction de 237online.com, Samuel Eto’o a réitéré sa position ferme et tranchée face au Ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi. Pour le président de la Fédération Camerounaise de Football, hors de question de céder un pouce de terrain sur la question brûlante de la désignation de l’encadrement technique des Lions Indomptables.

« Je suis au regret de constater que vous persistez dans votre projet visant à ignorer les termes du décret du Président de la République pour ne tenir en compte que la convention FECAFOOT/MINSEP alors que cette dernière ne saurait subroger le décret qui l’instaure », assène-t-il au Ministre, avant d’ajouter : « Ce déni constant de la légalité dans lequel vous persistez me conduit à rappeler à votre bon souvenir et en français facile que dans l’esprit du Décret du Président de la République signé le 26 septembre 2014, la convention a vocation à régler exclusivement les aspects financiers liés à notre collaboration ».

La FECAFOOT passe à l’acte et nomme unilatéralement le staff des Lions

Face à ce qu’il qualifie « d’incompréhensions qui perdurent malgré toutes les explications », et « comme tenu de la mise en garde de la FIFA », Samuel Eto’o est passé à la vitesse supérieure. « Le Comité exécutif, au regard de l’article 40 alinéa 11 de nos statuts, a procédé ce jour à la désignation des membres de l’équipe d’encadrement des Lions Indomptables », révèle-t-il dans son courrier.

Une décision forte qui sonne comme une déclaration de guerre envers la tutelle ministérielle. « Je charge de transmettre sans autres formes de procès la composition de ce staff à la FIFA pour mettre fin aux polémiques et permettre à ces responsables de se mettre au travail rapidement », ajoute-t-il, avant de souligner « l’urgence de commencer à préparer les prochaines échéances sportives ».

« Samuel Eto’o considéré comme le chef d’une rébellion contre les institutions » (source proche du MINSEP)

Cette nouvelle escalade dans le bras de fer qui oppose la FECAFOOT au MINSEP depuis des semaines ne restera pas sans conséquences, selon des informations recueillies par 237online.com auprès d’une source proche du Ministère des Sports. « Depuis ce soir, sachez que l’État du Cameroun considère Samuel Eto’o comme le chef d’une rébellion contre les institutions de la République du Cameroun », nous a confié cette source qui a requis l’anonymat.

Des propos graves qui laissent présager une réaction musclée de l’État face à ce qu’il considère comme un acte d’insubordination caractérisée du patron de la FECAFOOT. Samuel Eto’o, qui assurait dans sa lettre avoir « l’espoir que ces nouvelles mesures empreintes de compromis nous permettront de nous concentrer dorénavant sur un but commun, celui du rayonnement de notre équipe fanion », risque de vite déchanter.

La balle est désormais dans le camp de l’État. Va-t-il sanctionner celui qui apparaît aujourd’hui comme un électron libre et incontrôlable à la tête du football camerounais ? Ou privilégiera-t-il l’apaisement pour ne pas envenimer une situation déjà explosive à quelques mois d’échéances sportives majeures ? Réponse dans les prochains jours. Mais une chose est sûre : entre Samuel Eto’o et le gouvernement, la guerre est désormais totale.

Par Anicet Noah Mbarga pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *