Cameroun: Bimbia, candidature au patrimoine mondiale rejetée !

En examen depuis le 02 juillet dernier à Cracovie (Pologne), la liste  des sites retenus pour être du patrimoine mondiale a été publiée ce 12 juillet 2017 par le Comité du Patrimoine mondiale. Bimbia, le site proposé par les officiels camerounais n’y figure pas.
Le Cameroun devra encore attendre pour voir le troisième de ses sites être inscrits au patrimoine mondiale ( après la réserve de faune de DJA en 1987 et le trinational de la Sangha en  2012). Bimbia est des 13 sites (sur les 34 présentés) qui n’ont pas et retenus à l’issue des assises de Cracovie débutées le 02 juillet 2017. C’est le projet du Symposium international sur la traite négrière et l’esclavage au Cameroun qui s’est tenu du 20 au 22 juin dernier dans la capitale politique, à l’initiative du Ministère des Arts et de la culture (MINAC) sous le thème : « Bimbia, lieu d’esclavage, mémoire de l’humanité » qui s’effondre ainsi. Ce relique  de la traite négrière et toute la charge historique qu’il a, contrairement à ce qu’avaient souhaité historiens et autres participants à cette entrevue est en bonne voie d’être jeté aux oubliettes.
La candidature du Cameroun avec Bimbia, si elle avait été approuvée aurait été salutaire dans redynamisation de l’économie du pays grâce au flux de touriste qu’induit ce statut. Et aussi, le pays bénéficierait de quelques rétributions pour l’entretien du site afin qu’il ne s’édulcore guère. Ce sont au total 21 nouveaux lieux de part le monde,  outre les 1052 déjà reconnus, qui bénéficient de ces avantages. Les officiels des pays comme l’Angola et l’Érythrée se sont contentés d’avoir pour une première, l’un de leurs sites inscrits sur la liste du patrimoine mondiale, la preuve qu’il n’est pas vain pour ceux du Cameroun d’espérer que ce  lieu d’esclavage situé dans Sud-Ouest Cameroun et au Sud-Est de Limbé, classé par les officiels camerounais en mars 2013 sur la liste des sites culturels d’intérêt historique soit inscrit dans la mosaïque des biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité-le Patrimoine mondiale-. Un annuaire qui est actualisé chaque année depuis 1978 par le comité du patrimoine mondial de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Romulus Dorval KUESSIE, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *