Cameroun – Banque: Plus de retrait pour les clients de Comeci qui ne font aucun dépôt

Une décision prise par les responsables de l’établissement de microfinance et qui a pour but de limiter les sorties de fonds dans les caisses de l’EMF en difficulté.
La compagnie équatoriale pour le commerce et le crédit d’investissement (Comeci SA) traverse depuis l’année dernière des zones de turbulences qui ont amené les épargnants à procéder à des retraits massifs dans leurs comptes, sans aucun nouveau versement. Aujourd’hui, l’entreprise qui est en pleine restructuration met tous les moyens en jeu pour sortir la tête de l’eau et éviter de mettre la clé sous le paillasson comme d’autres avant elle. Notamment, Cofinest, Fifa, … Ainsi, afin de faire face à ses problèmes de trésorerie et encourager les clients à l’épargne, l’établissement de microfinance a décidé depuis quelques temps de suspendre les retraits d’argent notamment pour ceux de ses clients qui ne font plus de dépôts d’argent dans les comptes depuis plusieurs mois. Et donc, seuls « ceux qui font régulièrement des versements dans leurs comptes peuvent bénéficier de leurs épargnes et par ricochet faire des retraits », lance un employé de la microfinance à l’accueil. Une nouvelle stratégie qui n’a pas laissé indifférents les clients de cet EMF qui voulaient en majorité vider leurs comptes et résilier leur contrat avec la structure. « Je ne voulais plus laisser mon argent dans cette microfinance. Je voulais tout retirer et partir. Mais là, ils veulent nous obliger à rester des clients de cette structure. J’ai encore pas mal d’épargne dans mon compte. Ce n’est vraiment pas gentil ce qu’ils nous font-là », se plaint Jeanne, une cliente de l’EMF rencontrée à la direction générale de Comeci à Akwa, Douala. Avant de stopper tout retrait d’argent des clients non déposants, la structure avait déjà pris un certain nombre de mesures pendant la période de grande crise. Elle avait dans cette perspective arrêté un certain montant à reverser à ses clients pour calmer leur colère. Ainsi, il fallait s’armer de patience pour percevoir un maximum de 20 000 FCFA issus des épargnes des clients. Aujourd’hui, cette page semble tournée et Comeci est résolument décidé à tout faire pour se remettre sur pieds. Raison pour laquelle, l’EMF a entamé depuis plusieurs mois une opération de recouvrement forcée de créances auprès de ses débiteurs. Une opération de recouvrement des créances qui se déroule alors que l’on reste toujours en attente des financements de Grand Impex Trading Ltd qui avait promis à grand renfort de publicité, un financement de 50 milliards de FCFA à la microfinance. Une somme qui devait aider à restructurer l’établissement en difficulté. D’ailleurs, un employé de la microfinance reste convaincu que les premiers financements « sont encore attendus ». Aujourd’hui, alors que leurs épargnes se font rares dans les caisses de l’EMF, les clients n’espèrent qu’une seule chose, rentrer en possession de leurs avoirs. Ce qui pourrait être possible si et seulement si l’EMF termine sa restructuration avec brio.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *