Cameroun – Banque des Pme: Les clients encore à l’expectative

Au premier jour de fonctionnement, l’établissement n’a enregistré que quelques comptes bancaires ouverts. L’heure est aux renseignements.
L’histoire retiendra que le premier compte ouvert à la Banque camerounaise des Petites et moyennes entreprises (Bc-Pme) appartient à un établissement scolaire. La promotrice de cet établissement, a été parmi les premiers à se présenter dès l’ouverture des portes ce lundi matin, renseigne un caissier rencontré à l’immeuble siège de l’institution, situé au quartier Nkongkak. En dehors de quelques clients rencontrés dans le hall, les promoteurs ne se sont pas beaucoup bousculés devant les guichets.
«Depuis le matin, nous avons reçu beaucoup de personnes. La plupart d’entre eux venaient prendre des renseignements», lance l’un des agents postés sur l’espace qui sert de parking à ce bâtiment. C’est le cas notamment de Maurice Enama, avocat de profession, venu se renseigner sur la procédure d’ouverture d’un compte bancaire pour sa Pme. «Ce que j’ai remarqué, c’est qu’ils expliquent beaucoup sur le fonctionnement, et les conditions etc. ça ne se passe pas comme dans les autres banques, où on veut à tout prix vous pousser à ouvrir un compte bancaire. Je pars, mais je compte revenir pour ouvrir un compte», annonce-t-il.

Facilités
Dans un prospectus que distribuent la dizaine de commerciaux postés à l’entrée de la Banque, les curieux peuvent obtenir les informations relatives aux services qu’offre la banque. Le Classique Bc-Pme, qui n’est rien d’autre que le service classique offert dans les autres établissements financiers, permet : le découvert, l’octroi de crédits (court, moyen et long termes), les opérations de virement et de prélèvements ; les retraits et versements d’espèces ; et les encaissements chèques et effets.
Aux promoteurs de Pme, les commerciaux promettent une bagatelle d’offres disponibles dès l’ouverture (gratuite) d’un compte. Le financement des bons de commande et contrats ; les avances sur facture ; les cautions sur marchés ; le financement des commerçants ; le financement des actifs ; et les crédits accordés aux professions libérales.

Pas très Pme, la Bc-Pme
Là où commencent à apparaître les incompréhensions, c’est au niveau des clients ciblés. En dehors des Petites et moyennes entreprises, la Bc-Pme veut attirer les grandes entreprises, les EMF et les établissements financiers, les entreprises publiques, et les organismes publics. Un point noir, relevé par un client au sortir de là. S’agissant notamment de l’ouverture de comptes, les montants varient de 500 000 Fcfa pour les grandes entreprises et 100 000 FCfa pour les associations. Le compte courant pour personnes physiques nécessite un dépôt initial de 25 000 Fcfa. Pour le compte d’épargne, le dépôt initial est de 500 000 FCfa. La souscription minimale au bon de caisse à court terme est de 5 millions de FCfa, et le dépôt à long terme, 10 000 000 Fcfa. «C’est d’abord une banque. Pour l’instant, on n’exclut personne», a justifié Laurent Serge Etoundi Ngoa, le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (Minpmeesa), sur les antennes du poste national de la Crtv, la radio publique. «La volonté du chef de l’Etat qui est de rebooter tous les secteurs de l’économie a voulu que les Pme aient une place de choix dans cette banque-là», a-t-il conclu.

Frégist Bertrand Tchouta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *