Cameroun – Assassinat du bébé à Muyuka: Le gouvernement sort de son silence (communiqué) – 237online.com
Politique

Cameroun – Assassinat du bébé à Muyuka: Le gouvernement sort de son silence (communiqué)

Le porte-parole du gouvernement a publié un communiqué ce 22 mai 2019 suite à l’assassinat d’un bébé de quatre mois à Muyuka le 20 mai.

Dans un communiqué publié ce mercredi 22 mai 2019, son porte-parole, René Emmanuel Sadi, dément les allégations attribuant aux soldats camerounais l’assassinat du bébé de quatre mois, froidement abattu le 20 mai dernier à Muyuka (Sud-Ouest) par des hommes habillés aux couleurs de l’armée camerounaise.

«Le gouvernement dément formellement ces allégations mensongères et précise à la lumière des informations soigneusement recoupées par les services spécialisés de l’Etat que cet acte abominable a été perpétré par des individus issus des bandes armées criminelles, lesquelles prises de court par la dynamique d’apaisement et de reprise en main de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, s’emploient de façon pernicieuse à maintenir un climat de terreur et de désolation parmi les populations», indique le ministre de la Communication (MINCOM).

Pourtant, dans un témoignage diffusé sur la toile, une certaine Emilia Agbor, présentée comme la mère du bébé, accuse les militaires, qui auraient tiré à bout portant sur l’enfant. Une version erronée, souligne le gouvernement qui renseigne qu’un «groupe d’individus armés de fusils de chasse de calibre 12 et d’armes blanches a investi le domicile d’un ancien rebelle sécessionniste, aujourd’hui repenti et réinstallé chez lui au quartier Makanda à Muyuka».

«Ce père de famille, souligne le communiqué de René Sadi, alerté de l’imminence d’une expédition punitive de ses anciens compagnons de guerre et pris de panique, a dû quitter précipitamment son domicile avec son épouse et deux de ses enfants, sans avoir pu amener avec eux, leur fillette âgée de 4 mois».

Selon le même document, ce sont les assaillants qui ont froidement abattu le bébé. Le gouvernement parle d’une «mise en scène orchestrée aux fins de manipuler l’opinion et d’accabler une fois de plus les forces camerounaises de défense et de sécurité».

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer