Cameroun: Alerte, les  avions chinois arrivent et seront refilés à Camair Co. Danger aux airs !

Camair-co du Cameroun

En attendant l’épilogue, vendredi dernier, un député de la nation balance cette annonce sur les réseaux sociaux : « Alerte, les avions chinois arrivent mardi.[pagebreak] D’abord estampillés armée, ils seront refilés à Camair Co. Danger aux airs ! ».
Nous sommes allés puiser dans nos sources d’information. Résultat : cet élu de la nation n’est pas un spécialiste de l’aviation civile ou militaire. Il a parlé comme tout le monde qui, manipulé par des personnes tapies dans l’ombre, ou d’autres qui veulent se rendre intéressantes, ont engagé un débat de charlatans dans un domaine aussi délicat, aussi sensible, aussi complexe et aussi pointu que celui de l’aviation civile. Certains n’en possèdent pas la moindre expertise. Venant d’un député de la nation, ce type d’alerte passe. Elle serait de nature à semer le doute ; à répandre la psychose dans un secteur où les passagers ont besoin d’être rassurés et mis totalement en confiance. Nous connaissons des cas où, s’agissant d’une concurrence féroce entre Etat ou entreprise, un concurrent en voie de ne pas remporter un marché juteux, ou par simple souci d’image, il a adopté la posture de dénigrement et de calomniassions du rival.
Tout a été dit des MA60 de fabrication chinoise. Ceux qui en parlent de long en large, de fond en comble sont ceux-là même qui n’ont pas visité les usines de fabrication et de montage de ces avions à Xi An. Dans ces mêmes installations, sont fabriquées des ailles du Boeing 747, ou encore la coque du dernier né européen, l’Air Bus A380. Ceux qui en parlent sont ceux-là même qui n’ont jamais pris place dans un MA60 pour en apprécier le confort. L’honnêteté commande pourtant que, lorsqu’on ne sait rien de quelque chose, qu’on soit humble pour aller vers les spécialistes. A défaut, on se taise plutôt que de répandre des fausses nouvelles.
Un avion, nous dit-on souvent, appartient à un constructeur certes, mais il est d’abord la fusion de beaucoup de compétences répandues sur toute la planète. Autant la compagnie canadienne équipe les avions Boeing, Atr, Bombardier ou Air Bus de ses moteurs Pratt mondialement reconnus, autant cette même entreprise équipe les MA6O. Il en est également de ses propulseurs à réaction avec hélice qui sont de fabrication américaine ou anglaise.
Le holding Avic qui fabrique les avions chinois est un colosse. Il est implanté sur tout le territoire de la Chine. Il emploie 500 mille personnes. Son chiffre d’affaires pour 2014 était de 15 mille milliards de nos francs. Quand on pèse d’un pareil poids, on ne terni pas son image en fabricant des « cercueils volants » comme le prédit notre élu de la nation.
Camair Co a besoin de cette bouffée d’oxygène pour redéployer sa flotte qui s’asphyxie de jour en jour. L’arrivée de ces avions en terre du Cameroun est une étape déterminante. Ce feuilleton connaitra son épilogue lorsque les MA60 immatriculés civil, entreront dans la flotte de Camair Co.

Yanick Yemga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *