Cameroun : Alerte canicule, l’Agence météo appelle à une vigilance extrême pour éviter le pire ☀️🌡️🚨

chaleur

C’est un avertissement qui ne doit laisser personne indifférent. L’Agence météorologique du Cameroun vient de tirer la sonnette d’alarme : le pays doit se préparer à affronter des journées et des nuits plus chaudes que jamais. Une situation qui exige, selon les experts, des stratégies d’adaptation intelligentes et la participation de tous aux pratiques résilientes face au changement climatique. Car les conséquences de ces vagues de chaleur pourraient être dramatiques.

Déshydratation, varicelle, stress : les effets dévastateurs de la canicule sur l’organisme

Comme le rappelle l’Agence météo dans son communiqué relayé par 237online.com, les vagues de chaleur peuvent avoir des effets dévastateurs sur la santé humaine. Le risque le plus immédiat ? La déshydratation, qui peut rapidement conduire à l’inconscience, voire à la mort si elle n’est pas prise en charge à temps.

Mais ce n’est pas tout. La canicule peut aussi favoriser l’apparition de la varicelle et d’éruptions cutanées, sans parler du stress psychologique généré par ces températures étouffantes. Un cocktail explosif qui pourrait vite tourner au drame si les Camerounais ne prennent pas les mesures nécessaires pour se protéger.

Huit conseils d’experts pour faire face à la fournaise

Heureusement, les experts ont quelques conseils à donner pour aider la population à traverser cette période délicate. Premier réflexe vital : boire, encore et toujours. « Il faut absolument rester hydraté en buvant plus d’eau que d’habitude », insiste un médecin joint par notre rédaction. « Gardez toujours une bouteille d’eau avec vous, ça vous rappellera de boire régulièrement. »

Autre consigne importante : éviter les boissons alcoolisées et la caféine, qui ont un effet diurétique et favorisent donc la déshydratation. Mieux vaut aussi réduire sa consommation d’aliments riches en protéines comme la viande rouge, qui augmentent la chaleur métabolique, et privilégier les fruits et légumes frais, gorgés d’eau.

Il est aussi conseillé de surveiller régulièrement sa tension artérielle pour s’assurer qu’elle reste dans la norme, et surtout, de limiter ses sorties aux heures les plus chaudes de la journée. « Dans la mesure du possible, restez à l’intérieur entre midi et 15 heures, que ce soit à la maison ou au bureau », recommande notre expert. Et le soir venu, n’hésitez pas à prendre une bonne douche froide avant d’aller vous coucher !

Le réchauffement climatique, un défi existentiel pour le Cameroun

Mais au-delà de ces gestes quotidiens, c’est tout un pays qui doit repenser son mode de vie et son développement face au défi existentiel du réchauffement climatique. Car ces vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et intenses sont la conséquence directe du dérèglement de notre climat, comme ne cesse de le répéter la communauté scientifique.

Pour le Cameroun, pays en première ligne face aux impacts du changement climatique, l’urgence est plus que jamais à l’adaptation et à la résilience. Cela passe par des stratégies agricoles plus durables, une meilleure gestion des ressources en eau, un aménagement du territoire qui limite l’effet « îlot de chaleur » des villes… Autant de chantiers titanesques qui nécessiteront une mobilisation de tous les instants.

Un électrochoc salutaire pour une prise de conscience collective ?

Alors, cette alerte canicule sera-t-elle l’électrochoc qui manquait pour une véritable prise de conscience collective ? C’est tout le mal qu’on peut souhaiter à ce pays qui, comme tant d’autres en Afrique, est aujourd’hui à la croisée des chemins.

Car le temps presse, et chaque degré gagné risque de rendre notre quotidien un peu plus invivable. À nous tous, citoyens, entreprises, décideurs, de relever nos manches dès maintenant pour construire le Cameroun résilient de demain. Avant qu’il ne soit trop tard, et que la fournaise ne devienne notre nouveau normale.

Par Joséphine ETOA pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *