Société

Cameroun : 93 000 emballages plastiques saisis à Douala

Le 25 juillet dernier, la gendarmerie de Youpwè a intercepté neuf ballots d’emballages en plastique non biodégradables.

Depuis le 1er avril 2014, la fabrication, l’importation, la détention et la commercialisation ou la distribution à titre gratuit des emballages plastiques non biodégradables à basse densité (inférieure ou égale à 60 microns d’épaisseur) est interdite dans le pays. Mais huit ans après, la mesure peine toujours à être respectée. Ces sachets plastiques continuent de servir d’emballage dans les marchés et les boutiques dans les quartiers, et se retrouvent dans la rue après utilisation. Or, l’interdiction des emballages plastiques non biodégradables vise à protéger l’environnement de ces produits nocifs.

Blue Solutions

En octobre 2021, les autorités ont détruit plus de 42 tonnes de plastique non biodégradable que des transporteurs essayaient de faire entrer frauduleusement dans le pays. Une initiative saluée par les organismes de défense de l’environnement, qui appellent toutefois les autorités à tout mettre en œuvre pour « l’abolition » du plastique au Cameroun. Selon les statistiques officielles, la matière plastique représente environ 10 % des six millions de tonnes d’ordures produites chaque jour au Cameroun. La quasi-totalité des déchets d’emballages plastiques ne sont pas collectés et se retrouvent dans le milieu naturel, terrestre et marin, où ils sont parfois ingérés par des espèces marines et le bétail, entraînant leur mort.

F.E / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page