Société

Cameroun : 15 ans de prison pour l’activiste des droits de l’homme Adamou Wakiri

Adamou Wakiri a été condamné le 21 septembre 2022 par le tribunal militaire de Yaoundé.

Adamou Wakiri, enseignant et activiste des droits de l’homme a été condamné ce 21 septembre à une lourde peine d’emprisonnement ferme. Le tribunal militaire de Yaoundé lui a infligé 15 ans d’emprisonnement ferme. Suite à cette décision rendue aux environs de 20h30 dans la salle d’audience, l’accusé qui croyait bénéficier de l’indulgence des membres de la collégialité était en larmes. Le président de l’Ong des droits de l’homme dénommée Menchum Cartel association et président des éleveurs dans le département de la Menchum, région du Nord-Ouest a été reconnu coupable d’actes de terrorisme et financement d’actes de terrorisme.

Le 17 août 2022, tribunal militaire de Yaoundé, le ministère public a requis la condamnation à la peine maximale de ce défenseur des droits de l’homme. Selon le ministère public, celui qui est également président des bergers dans le département de la Menchum et enseignant en service dans une école publique à Wum a été aperçu plusieurs fois en compagnie des groupes séparatistes qui sévissent dans les deux régions anglophones.

Lire aussi
People : Le corps d'Achille Emana fait rêver les femmes

Il est également accusé d’avoir soustrait plusieurs bœufs appartenant à un grand homme d’affaires. Le ministère public explique que les bœufs volés ont été vendus au Nigeria et l’argent perçu a servi à l’achat de plusieurs armes à feu. Amadou Wakiri est également accusé de renseigner les hommes armés sur les mouvements des populations dans la ville de Wum. On lui reproche aussi d’avoir saccagé les locaux d’une agence de téléphonie dans la ville de Wum.

Lire aussi
Cameroun - Musique :  " F1" l'album de Ful qui casse les codes

Me Alima, l’avocat de l’accusé dénonce un procès fantaisiste. Elle affirme que son client a été condamné sur la base de déclarations sans preuve. L’avocat d’Amadou Wakiri entend faire appel de la décision rendue par le tribunal militaire qu’elle juge lourde. L’avocat estime que son client a été condamné sur la base d’une affaire concernant un conflit entre les membres d’une même famille. La preuve, le tribunal a été saisi sur la plainte d’un membre de la famille d’Adamou Wakiri

Prince Nguimbous

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page