Economie

Cameroun : 12 milliards de FCFA détournés au 1er semestre 2020 dans les recettes non fiscales de l’État

C’est le constat que fait Le rapport, le tout premier, des conférences spéciales sur la budgétisation des recettes non fiscales tenues à Yaoundé au mois de septembre 2020, qui mentionne également qu’en 2019, des non reversements des recettes non fiscales se chiffrait à près de 24,5 milliards de FCFA.

Le ministère des Finances (MINFI) vient de publier son tout premier rapport des conférences spéciales sur la budgétisation des recettes non fiscales tenues à Yaoundé au mois de septembre 2020. Ce rapport démontre à suffisance que le pays est gangrené par un mal chronique, le détournement des fonds publics.

Il ressort du rapport des conférences spéciales sur la budgétisation des recettes non fiscales, qu’il existe des écarts importants entre les montants déclarés des recettes non fiscales collectées par les administrations et celles versées dans la balance des comptes du Trésor. Ainsi, au premier semestre 2020, il y a lieu de relever des non reversements de 11 579 528 156 FCFA des droits administratifs, 7 264 716 FCFA des recettes des ventes accessoires de biens ; 439 021 309 FCFA des ventes de prestation de services et de 150 736 886 FCFA des loyers immeubles et revenus des domaines. Soit un total de plus de 12 milliards FCFA.

Lire aussi
Cameroun: Le gouvernement prend fait et cause pour l’importation et non la production du riz

« En 2019, nous constatons un non reversement de 22 813 368 547 des recettes issues des droits administratifs, de 143 092 830 FCFA des recettes issues des loyers immeubles et revenus des domaines et de 1 605 741 816 FCFA des amendes de condamnations pécuniaires et autres produits et profits divers », révèle le rapport. Ce qui permet de constater des non reversements estimés à 24 473 782 384 FCFA en 2019.

Sur ces trois dernières années, indique le MINFI, la contribution des recettes non fiscales dans le financement du budget de l’État du Cameroun n’excède pas 4%. Une faiblesse que le gouvernement s’est engagé à corriger à partir de l’exercice 2021. Les objectifs de recouvrement desdites recettes, qui sont passés de 168 milliards en 2018 à 200 milliards en 2019 et près de 204 milliards en 2020, sont ainsi appelés à évoluer à la hausse, de même que les réalisations effectives.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page