Economie

Aviation civile : Un ciel plus commercial entre le Cameroun et le Canada

Un accord cadre aérien bilatéral a été signé entre les gouvernements des deux pays hier, 1er juin 2022, à Yaoundé.

La signature de l’accord cadre aérien bilatéral entre le Cameroun et la Canada ce 1er juin 2022 à Yaoundé, est l’aboutissement d’un processus qui a commencé le 17 décembre 2017, avec la ratification à Colombo, au Sri Lanka. Mais, ralenti par la pandémie à Covid 19. Cette convention, pour renforcer l’industrie de l’aviation civile, intervient au moment où le Cameroun et le Canada célèbrent 60 ans de leurs relations diplomatiques, comme l’a indiqué Richard Bale, le Haut-Commissaire du Canada au Cameroun, représentant son pays. L’on sait d’ailleurs que la compagnie nationale du Cameroun Camair-co, collabore déjà avec Bombardier Canada dans le cadre du renforcement de sa flotte. Aussi, comme l’a rappelé Jean Ernest Masséna Ngallè Bibehè, le ministre des Transports, signataire de la convention au nom du gouvernement camerounais, le Canada est le siège de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), une plaque tournante constante d’échanges entre tous les pays membres.

La signature de cet accord ouvre la voie à une densification et au développement des opportunités commerciales entre les compagnies aériennes des deux pays. Il facilitera également le mouvement des personnes, dont le volume est en constante évolution, permettant ainsi l’accroissement des flux économiques et le développement de l’industrie de l’aviation civile, du tourisme, ainsi que des activités connexes. « En procédant à la signature de cet accord cadre aérien aujourd’hui, l’objectif est simple. Nous sommes certains que la coopération entre les deux pays va se sentir renforcée. Nous sommes également rassurés de savoir que ce sont les relations commerciales qui vont se trouver densifiées, surtout au niveau du tourisme. C’est donc, des opportunités d’affaires qui se présentent pour les opérateurs économiques des deux pays et nous en sommes vraiment flattés. Nous osons croire que l’expertise en la matière, du Canada sera un aspect propice au développement des relations de tous genres entre les deux pays », a souhaité le ministre des Transports.

Et Richard Bale de voir plus le volet commercial, qui sera bénéfique pour les deux pays : « On envisage le développement des relations commerciales. Camair-co a pris des avions canadiens sur une base commerciale. Lorsqu’on parle de formation des pilotes et autres, il faut dire que ce sera principalement sur une base commerciale. J’ai eu l’occasion d’échanger avec le Directeur général (Paule Assoumou Koki, ndlr) de la CCAA (Cameroon Civil Aviation Authority, ndlr) avant la cérémonie. Le Cameroun est intéressé à avoir des discussions avec des entités au Canada et cela pourra se passer sur la base de partenariat. J’ai confiance que les relations dans ce secteur entre nos deux pays vont continuer à croître, à se solidifier avec le temps ». Cette convention signée hier, pourra davantage rapprocher les deux pays au niveau du flux aérien.

Achille Chountsa / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page