Next

Cameroun - Ecole publique d'Ekoudou: Quatre morts et 9 blessés dans une bousculade

Cameroun - Ecole publique d'Ekoudou: Quatre morts et 9 blessés dans une bousculade

Le drame est survenu à l’école pulique d’Ekoudou-Briqueterie au cours d’une représentation théâtrale. On dénombre également de nombreux blessés graves.

Emotion, consternation et désolation. Quatre jeunes élèves ont été arrachés brutalement à la vie. Des enfants pleins de vie en quête de la première phase du savoir pour un avenir qu’ils n’auront jamais l’occasion de vivre. Baba Ibrahim, Moustapha Ali, Wandji Fortune et Zenabou Oumarou, tous âgés de moins de 10 ans, sont décédés hier mercredi 21 mars. C’était au cours de la présentation d’une pièce théâtrale dans leur établissement scolaire : école publique d’Ekoudou, au quartier Briqueterie, à Yaoundé. « À l’issue de celle-ci, les enfants voulaient rentrer dans leurs salles de classe quand certains d’entre eux ont eu des malaises. Je préfère parler de malaise parce que c’est un terme générique. Ces malaises ont donc provoqué la panique chez certains enfants, chacun voulant sortir de la salle. C’est ainsi que quelques uns ont été piétinés », déclare Benoît Ndong Soumhet, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education de

base, qui s’est rendu dans les formations hospitalières sollicitées.
Alertés, les parents se sont déportés sur le lieu du drame et ont conduit les victimes respectivement au Centre des urgences de Yaoundé, à l’Hôpital central, au Centre de santé de la police et à la Fondation Chantal Biya, en fonction de la gravité de leurs cas. Ceci avec le concours du corps enseignant. C’est dans ces formations sanitaires que les quatre enfants sus cités rendront l’âme, sous le regard impuissant de leurs parents. S’agissant des blessés, sept sont hors de danger et les deux autres sous soins intensifs. Informé de la situation, le Chef de l’Etat a dépêché une équipe conduite par le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education de base sur le terrain. En compagnie des autorités administratives, le membre du gouvernement s’est rendu tour à tour dans les différents centres hospitaliers afin de réconforter les familles et les victimes.
Les condoléances du chef de l’Etat aux familles des enfants décédés ont été transmises avec un soutien financier pour l’organisation des obsèques. Entre temps, les membres de cette troupe théâtrale ont fondu dans la nature. Une enquête a été ouverte et une autopsie prescrite afin de déterminer les véritables causes des décès de ces élèves. Au moment où nous mettions sous presse, on annonçait la suspension des cours par le ministre de l’Education de base, jusqu’à nouvel avis.


Maïmounatou BOURZAKA

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac