Next

Cameroun: Au moins 5 militaires camerounais tués dans l'Extrême-Nord par Boko Haram

Cameroun: Au moins 5 militaires camerounais tués dans l'Extrême-Nord par Boko Haram

En 48 heures, c’est la deuxième série d’attaques d’affilée dans l’Extrême-Nord que les autorités ont attribué à Boko Haram.

L’armée camerounaise a subi une violente attaque dans la nuit de lundi à mardi, coûtant la vie à au moins 5 militaires. L’attaque est attribuée aux éléments de Boko Haram, selon des sources de sécurité,
"Ils nous ont attaqué dans la nuit vers 18h45 TU, au poste de Sagme" a révélé à VOA Afrique une source de sécurité, sous couvert d'anonymat.
"Le lieutenant a été égorgé avec quatre autres militaires. Les terroristes ont aussi emporté des armes", a ajouté cette source.
Sagmé est situé dans l’arrondissement de Fotokol, département du Logone et Chari. Fotokol, est une ville frontalière avec le Nigeria, dans l’extrême-Nord du Cameroun.
C’est la deuxième série d’attaques d’affilée dans l’Extrême-Nord que les autorités ont attribué à Boko Haram.
Dans la nuit de dimanche à lundi , Boko Haram a attaqué un poste de l’armée camerounaise de la force multinationale mixte à Amtalia (à plus de 1454 km

de Yaoundé) et le village Mogberé dans l’extrême -Nord du Cameroun.
Le bilan provisoire des deux attaques survenues , dans la nuit de dimanche à lundi, fait état de trois morts, dont les deux kamikazes, et un blessé.
"Ils étaient accompagnés d’autres terroristes lors de l’attaque », ont mentionné d'autres sources de sécurité à VOA Afrique.
Autre localité , dans la nuit de dimanche à lundi, même, à Mogberé, dans le canton de Limani, toujours dans l’extrême- nord, c’est un villageois a tué hier lors d’une incursion de Boko Haram.
Fin mars dernier, l’armée camerounaise a fait face aux attaques répétées des éléments de Boko Haram.
Depuis le 30 mars, on est toujours sans nouvelles d’un soldat camerounais à l’issue des affrontements entre les l’armée camerounaise et les assaillants de Boko Haram dans les environs de fotokol, une ville située à la frontière Cameroun -Nigeria.
Les affrontements s’étaient produits deux jours plutôt, le 28 mars à Dega et avaient qui ont fait un mort et trois blessés dans ses rangs Boko haram, selon les autorités camerounaises.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac