Next

Cameroun - Manœuvres : Vers le retour de Samuel Eto'o chez les Lions indomptables ?

Cameroun - Manœuvres : Vers le retour de Samuel Eto'o chez les Lions indomptables ?

Présenté hier comme le souffre-douleur des fanatiques de l’équipe nationale fanion à cause de ses prises de positions visant à la défense des intérêts de ses coéquipiers et pour l’obtention de meilleures conditions de travail en sélection et brocardé par les dirigeants du football qui redoutaient son aura, l’annonce de son possible retour pour la Can 2019 fait jaser.

L’histoire du goléador avec l’équipe nationale a pris fin au Mondial 2014, face au Mexique (0-1), un vendredi 13 juin, sous la pluie. Comme un symbole. Au Brésil, où il était diminué par une blessure, Samuel Eto’o n’a pas vraiment tiré la sélection vers le haut, contribuant plutôt à accentuer les divisions dans une tanière déjà empoisonnée. Non sans ouvrir le boulevard à une vague de polémiques sur son statut de leader et son aptitude à poursuivre l’aventure avec les fauves. Avec 117 capes, un statut de meilleur buteur de l’histoire de la sélection camerounaise (56 réalisations), deux Can (2000 et 2002) et une médaille d’Or Olympique (2000) au palmarès, le quadruple ballon d’or africain (2003, 2004, 2005 et 2010) restera dans les annales comme une légende des quintuples champions d’Afrique.


« Appels du peuple »
Samuel Eto’o est par ailleurs le meilleur buteur des Lions indomptables

Likebets
avec 55 buts inscrits depuis 1997 et meilleur marqueur des phases finales de la Coupe d’Afrique des nations avec 18 buts. Depuis 2012, l’attaquant de Konyaspor, critiquant «la navigation à vue et l’amateurisme » des autorités camerounaises, à la suite de sa suspension de huit mois, avait décidé de ne plus répondre aux convocations de l’équipe nationale. Mais, dans une posture de patriote et motivé par les- « appels du peuple », il avait accepté de revenir dans la tanière pour le match contre le Cap-Vert, qualificatif pour la Can Afrique du Sud 2013. Il avait également répondu favorablement à l’appel de cœur du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Fédération camerounaise de football alors qu’il menaçait de ne pas prendre part à la phase finale du Mondial 2010 en raison des critiques émises à son égard par Roger Milla. Le gouvernement avait alors dû publier un communiqué pour réprouver le vieux Lion.


Sauver la Can 2019
Trois ans après sa retraite internationale, le sujet autour de son éventuel retour en sélection anime les conversations dans les milieux de foot, non sans charrier le buzz sur la toile, plébiscite, polémiques et railleries dans les rangs de ses fans et de ses détracteurs. Une agitation qu’on peut aisément comprendre puisque la conjugaison de ses derniers actes en vue de l’assainissement dans la gestion du sport-roi au Cameroun, laisse deviner qu’Eto’o prépare soigneusement son come-back. C’est lui qu’Etoudi a désigné sous cape pour jouer les émissaires auprès d’Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (Caf) et tenter de « sauver » la Can 2019 que le Cameroun abrite l’an prochain.
Une mission qui n’est guère sans contrepartie. C’est encore sous son influence et par ses soins que les joueurs auto exclus et les bannis de l’équipe nationale ont accepté de revenir dans la tanière. Carlos Kameni, Allan Nyom, Eric Maxime Choupo Moting et Jean-Armel Kana Biyik ne viennent-ils pas d’être convoqués par Alexandre Belinga en vue du match amical contre le Koweit du 25 mars prochain ? Officiellement, le « 9 » a été sollicité par Dieudonné Happi, le président du Comité de normalisation de la Fécafoot pour aider à rassembler « ses enfants » à travers une campagne ayant pour objectifs prioritaires « la reconstruction de la sélection nationale masculine A, la revalorisation du label « Lions Indomptables » à travers des performances de haut niveau et l’optimisation de la préparation du Cameroun sur le plan sportif, dans le cadre de l’organisation de la Can Cameroun 2019 ».


Revenir oui, mais comment ?
Pour le normalisateur en chef, la décision du retour du « Pichichi » ne lui revient pas: « Samuel Eto’o est un joueur qui évolue dans un championnat d’un niveau élevé. Mais ce n’est pas mon rôle de le faire jouer ou pas. Cela dépend de l’entraineur. S’il décide de faire appel à Eto’o, il le fera, s’il n’en veut pas, il le fera pas ». Invité sur le plateau de Talents d’Afrique diffusé lundi dernier sur Canal Plus, Patrick Mboma et Pape Diouf ont eux aussi réagi sur la question qui continue de faire des émules.
L’ancien goléador des quintuples champions d’Afrique qui a connu cette dure épreuve estime que sportivement c’est imaginable « déjà parce qu’il est encore en activité. Ce serait surprenant parce qu’il a annoncé sa retraite ». Mais quand on annonce sa retraite et continue à jouer, c’est toujours difficile et au moment des sélections internationales, on se retrouve en club alors qu’on sait qu’il y a pas une vraie activité, de savoir que les autres sont en train de s’éclater et qu’il retourne au pays, c’est toujours quelque chose qui pince le coeur. »
Et de poursuivre, « il est possible que pendant plusieurs mois loin de la sélection, Samuel ait pu nourrir ce sentiment de regret. Maintenant je ne suis pas sûr qu’il soit luimême candidat à un retour qui est quand même à double-tranchant. Il y a le public qui va parler de son problème d’âge, qui va dire qu’il faisait partie des histoires. Mais si sportivement il est à la hauteur et qu’il réussit à convaincre de ce fait, il a le droit. Il est Camerounais comme un autre. Il faudra ensuite savoir qu’il soit un parmi les x joueurs qui sont appelés ». Pour l’ancien président de Marseille, « ce qui est vrai est que Eto’o a un immense talent. C’est sans doute pour moi l’un des plus grands talent que l’Afrique ait connus. Il y a l’âge maintenant et il est un fait indéniable qu’il ne peut pas réclamer une place de titulaire.
Est-ce qu’il est prêt précisément à faire partie d’un groupe et éventuellement répondre si on fait appel à lui ? Je ne sais pas. Mais souvenez-vous quand même que Milla c’était un peu dans ce genre de situation qu’il s’était retrouvé... » On attend !


C.T.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac