Next

Cameroun: La brigade de gendarmerie de Babadjou attaquée

Cameroun: La brigade de gendarmerie de Babadjou attaquée

Elle a été la cible des individus non identifiés soupçonnés d’être sécessionnistes.

Les impacts de balles sont encore visibles sur plusieurs serrures des portes de la brigade de gendarmerie de Babadjou, dans le département des Bamboutos, région de l’Ouest. Au petit matin du 27 juin, l’affluence du public et surtout des curieux se fait remarquer. Chacun veut en savoir un peu plus sur les coups de feu qui ont quelque peu perturbé la nuit des habitants.
D’après des informations concordantes, des individus armés de fusils de fabrication artisanale ont attaqué la brigade de gendarmerie aux environs de 21h, dans la nuit du 26 au 27 juin dernier, alors que la relève venait de s’effectuer.
«Ce sont des bandits qui voulaient libérer l’un des leurs qui avait tenté de voler une moto», renseigne brièvement le maire de la commune de Babadjou, Jacques Delego, joint au téléphone. Selon le magistrat municipal, ces individus visiblement en provenance du Sud-Ouest ont tiré des balles dans diverses

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
directions. Alerté, le commandant de la brigade a organisé la contrattaque avec l’appui des autres éléments en service dans cette unité.
Ces événements sont confirmés par le sous-préfet de Babadjou, qui confie que les assaillants pourraient être des sécessionnistes qui voulaient libérer un camarade d’armes en garde-à-vue dans la brigade prise pour cible. Aucune perte en vie humaine n’est signalée, mais les dégâts matériels sont non négligeables.
Dans cet arrondissement proche de la ville de Santa dans le Nord-Ouest, les populations, régulièrement prises de panique à cause des détonations à répétition de fusils, ont cru que la crise dite anglophone s’était finalement déportée dans la région de l’Ouest. Que non. Ce n’était qu’une fausse alerte.


Robert Nkaké

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac