Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun: Deux ponts empêchent la mise en service du barrage de Mekin

Cameroun: Deux ponts empêchent la mise en service du barrage de Mekin

Ces ouvrages situés sur le Dja et la Lobo sont indispensables à la pleine utilisation des capacités de la centrale hydroélectrique.

La construction de deux ponts sur les fleuves Dja et Lobo, en amont du barrage hydroélectrique de Mekin, se présente comme un préalable indispensable à l’utilisation des pleines capacités de la centrale. Selon les ordres de services signés le 10 juin 2016 par Frédéric Biya Motto, directeur général d’HydroMekin, prescrivant le démarrage des travaux, le pont sur le fleuve Dja se trouve dans la localité de Ngalla, sur l’axe Ngalla-Bissombo, alors que celui sur la Lobo sera construit dans le village Assok-Ngombo. Ces ouvrages de 90 m linéaires chacun devront permettre la traversée des fleuves après la montée des eaux, consécutive à la fermeture des vannes du barrage, maintenant ainsi la circulation sur ces axes routiers. Mais d’après une source, le retard accusé dans la réalisation de ces ouvrages, qui font partie intégrante du plan de gestion environnemental et social du projet, pose deux problèmes fondamentaux. « Le barrage

est terminé, mais il ne peut être mis en service et cette situation a un impact négatif sur les populations riveraines », indique-t-on. Un responsable de la société Hydro-Mekin explique que pour que la centrale produise les 15 mégawatts correspondant à sa capacité optimale, les eaux doivent monter à une côte de 612 m par rapport au niveau de la mer. Cependant, les deux ponts sont situés l’un à une côte de 605 m, et l’autre à 610 m, ce qui oblige à ne pas fermer toutes les vannes du barrage. « Pendant les 18 mois que vont durer les travaux, nous feront une utilisation régulée de la centrale et seuls 5 MW pourront être disponibles en permanence, ce qui ne contribue pas à la résorption du déficit énergétique dans la partie australe du réseau interconnecté Sud (RIS), qui est la vocation première de la centrale hydroélectrique de Mekin», renseigne-t-on à Hydro-Mekin. Bien que les ordres de service des marchés principaux de ces ouvrages aient été signés et notifiés aux adjudicataires depuis le mois de juin 2016, le démarrage effectif des travaux était conditionné à la désignation de la mission de contrôle technique. Cette contrainte vient d’être levée avec la publication des résultats de l’appel d’offres relatif au contrôle technique des travaux de ces deux ouvrages. Après une longue attente, Aba Sadou, ministre délégué à la présidence chargé des marchés publics (Minmap) a signé un communiqué désignant l’entreprise Natcha Sarl adjudicataire de ce marché pour un montant de 380 millions de FCFA. Pour ce qui est de la réalisation, le pont sur le Dja sera construit par la société BUNS pour un montant global d’environ 4,7 milliards de FCFA et celui de la Lobo est confié au groupement Bofas pour 4,9 milliards FCFA. Le financement est assuré par Hydro-Mekin à travers les budgets des exercices 2015 et suivants. L’on peut tout de même s’interroger sur la désignation tardive de la mission de contrôle technique tranchant avec la diligence observée pour les marchés principaux. Il a fallu plus de 5 mois au Minmap pour publier les résultats en date du 21 novembre, alors que moins d’un mois a suffit pour aller de la souscription à la notification, en passant par la signature. Le tout s’étant déroulé entre le 9 mai et le 1er juin 2016. « Ces écarts ont pour origine le manque de coordination entre les différentes structures impliquées dans le processus. Depuis le lancement du projet en 2011, la construction de ces ponts s’est avérée impérative au terme des études d’impact, mais cela ne semblait pas être la priorité de toutes les parties prenantes », déplore une source.

Simplice Oyono

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac