Next
Le courant électrique tue. Faisons-y attention

Cameroun: Un bébé volé à l'hôpital régional de Maroua

Cameroun: Un bébé volé à l'hôpital régional de Maroua

L’acte ignoble a été perpétré dans la nuit du dimanche 24 juin au lundi 25 juin dernier par une jeune dame de près de 30 ans.

Les responsables de l’hôpital régional de Maroua font tout ce qui est possible à leur niveau pour essayer de mettre la main sur une présumée voleuse de bébé, dans la nuit de dimanche 24 juin au lundi 25 juin 2018 à l’hôpital régional de Maroua. Selon les nombreux témoins, l’incident s’est déroulé autour de 1 heure du matin. On apprend que dame Haoua, épouse de Souaibou Adam au quartier Dougoy, s’était rendue dans cette formation hospitalière il y a quelques jours pour accoucher.
Après l’accouchement, elle est mise sous observation à la maternité de l’hôpital régional. C’est alors qu’elle reçoit la visite d’une dame âgée d’une trentaine d’années, se faisant passer pour une patiente sous soins dans une salle attenante.
"Elle a proposé à Haoua, déjà épuisée par l’accouchement, de lui tenir compagnie pour quelques heures. Quand elle a vu la mère de l’enfant s’assoupir, elle aurait en a profité

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
pour emporter le bébé et se faufiler dans la nuit. C’est vers une heure du matin que l’infortunée maman constate que son bébé a disparu et a soupçonné immédiatement sa visiteuse qui a également fondu dans la nature jusqu’à ce jour", confie sous cape une infirmière, qui affirme avoir assisté à son accouchement.
L’hôpital régional a été passé au peigne fin par les gardiens, mais il n’y a aucune trace du bébé de six jours d’âge. Lundi et mardi dernier, l’accès dans l’enceinte de l’hôpital était plus filtré et fortement sécurisé. Jusqu’à ce jour, des fouilles et lds enquêtes se poursuivent pour retrouver les traces de la voleuse.
Selon les responsables de l’hôpital régional, c’est la première fois qu’on enregistre un vol de bébé dans cette formation sanitaire pourtant gardée par des militaires appuyés de nombreux vigiles. On signale tout de même de nombreux coups de vol de motos que les usagers s’obstinent à garer loin des parkings gardés et payants aménagés pour la cause.


Jacques Kaldaoussa

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac