Next
Sport Pari 1xbet

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa aux commandes

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa aux commandes

Le nouveau président a été investi hier au lendemain de la démission de Jacob Zuma.

Cyril Ramaphosa est depuis hier le tout nouveau président d’Afrique du Sud. Le président du Congrès national africain (ANC) a été investi aussitôt après son élection à une large majorité par les députés sud-africains. Les 249 députés du parti au pouvoir sur les 400 que compte l’Assemblée nationale l’ont choisi.
Les élus du parti les Combattants pour la liberté économique de Julius Malema et ceux de certaines formations politiques ayant choisi de quitter l’hémicycle à l’heure du vote. Ramaphosa remplace ainsi Jacob Zuma, démissionnaire la veille. Trempé dans de nombreuses affaires, le désormais ex-président de la République d’Afrique du Sud a été poussé vers la sortie par son propre parti.
A 75 ans, M. Zuma quitte la scène dans les mêmes conditions que son prédécesseur, Thabo Mbeki, accusé d’avoir voulu instrumentaliser la justice. Il a justifié son départ par le manque de solidarité affiché par ses camarades de parti

à son égard. «C'est pourquoi j'ai pris la décision de démissionner avec effet immédiat de la présidence de la République», a-t-il indiqué.
A 65 ans, Cyril Ramaphosa concrétise enfin un rêve qu’il nourrit depuis les années 90 lorsqu’il se voyait à la tête de la deuxième économie du continent, après le Nigeria. D’origine Venda, une petite ethnie du nord du pays, l’enfant de Soweto est présenté comme un homme du consensus et un fin négociateur. Depuis son élection à la tête de l’ANC en décembre dernier, il a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille.
Une priorité qui est surtout dans son intérêt à un peu plus d’un an de l’élection présidentielle, et au moment où l’image de son parti est ternie par différents scandales. Le nom de Ramaphosa est cependant souvent associé à la tragédie de «Marikana» lorsqu’en 2012, 34 mineurs grévistes de Lonmin ont trouvé la mort après un assaut de la police.
Actionnaire de cette entreprise, il est accusé par les proches des victimes de n’avoir montré aucune compassion. En 2015, le magazine Forbes a attribué à cet homme d’affaires flamboyant, une fortune s’élevant à environ 410 millions d’euros, soit 266,5 milliards de F.
Très attendu du nouveau président, la nomination d’un nouveau gouvernement et d’un vice-président.


Sainclair MEZING

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac