Next

Cameroun : deux présumés voleurs brûlés vifs au quartier Cité-Sic à Douala

Cameroun : deux présumés voleurs brûlés vifs au quartier Cité-Sic à Douala

Les concernés, 23 ans environ, ont été pris à partie alors qu’ils tentaient de voler une moto au petit matin du samedi 14 juillet 2018.

Deux présumés voleurs de moto ont été brûlés vifs au lieu-dit Ancien dépôt de planches au quartier Cité-Sic à Douala. La scène s’est produite au petit matin du samedi 14 juillet 2018, autour de 1h. Les deux présumés bandits, âgés d’environ 23 ans chacun, ont été pris à parti alors qu’ils tentaient de voler une moto.
Selon les témoignages, les deux jeunes ont emprunté une même motocyclette au niveau du collège l’Agape pour se rendre au quartier Logpom, dans l’arrondissement de Douala 5ème. Après 100 mètres de circulation, les deux passagers ont intimé au conducteur de garer son véhicule sur le côté de la route. Face à la résistance du mototaximan à obtempérer, les deux présumés bandits lui ont asséné un coup de poignard au niveau de la hanche.
Les cris du mototaximan ont alerté d’autres conducteurs de motos garés non loin du lieu de l’agression. Arrivés à la rescousse,

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
ces derniers s’en sont pris aux deux agresseurs. Ils ont été copieusement bastonnés. Ils ont ensuite été entourés de pneus, aspergés d’essence et brûlés vifs.
Lorsque les sapeurs-pompiers et les policiers du commissariat de sécurité publique du 10ème arrondissement sont descendus sur les lieux, les deux présumés voleurs de moto étaient déjà complètement calcinés. Les cadavres ont été transportés pour la morgue de l’hôpital Laquintinie de Douala, sous bonne escorte des conducteurs de moto, auteurs du lynchage.
En l’absence de Carte nationale d’identité (Cni), il a été impossible pour les forces du maintien de l’ordre d’identifier les deux dépouilles. Mais un riverain qui a vécu la scène a indiqué qu’il s’agirait d’un Centrafricain et d’un Camerounais qui habiteraient le quartier Makéa, dans l’arrondissement de Douala 2ème. Le chauffeur de la moto qui a reçu un coup de poignard de ses agresseurs a quant à lui pris la poudre d’escampette, avant l’arrivée des policiers sur les lieux.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac