Next
Le courant électrique tue. Faisons-y attention

Cameroun: Le doyen de la faculté des Mines de l'Université de Maroua séquestré

Cameroun: Le doyen de la faculté des Mines de l'Université de Maroua séquestré

Les étudiants réclament le respect du chronogramme académique et de meilleures conditions d'études.

La doyenne de la faculté des mines et des industries pétrolières de l'Université de Maroua, située à Kaélé, dans la région de l’Extrême-Nord a été séquestrée par les étudiants toute l'après-midi du lundi 23 juillet dernier. Ils dénoncent le non respect du programme d'enseignement ; la non publication des résultats du rattrapage du premier semestre et la non publication des résultats de la session normale du second semestre. «Nous n’avons toujours pas eu nos résultats.
A cause de cela, nous ne sommes pas allés en vacances et cette situation dure depuis plusieurs mois. On a programmé le rattrapage du second semestre pour demain 26 juillet, alors que les résultats du premier semestre ne sont pas encore disponibles. Nous sommes toujours en retard par rapport à nos camarades des autres facultés de l'Université», tempête un étudiant dans la foule.
Les cop's mécontents ont bloqué leur doyenne, Élisabeth Ngo Bum dans

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
son bureau jusqu'au petit matin. Les policiers et gendarmes commis pour rétablir la sécurité sont restés impuissants. Même la médiation du préfet du Mayo-Kani et du sous-préfet de Kaélé n'a pas convaincu les grévistes. Il aura fallu attendre l'arrivée des éléments du Bataillon d'intervention rapide (Bir) qui ont dispersé les manifestants non sans avoir promis de revenir à la charge le lendemain. Informé de la situation, le recteur de l'Université de Maroua, Idrissou Alioum s'est rendu à Kaélé aux premières heures du mardi 24 juillet. Au cours de la réunion de crise, les étudiants ont détaillé leurs réclamations contenues dans un document élaboré à cet effet. Le discours du recteur a porté des fruits.
Ce dernier leur a promis que tout sera mis en oeuvre pour remédier le plus tôt possible à la situation. Il a prescrit au doyen de traiter avec célérité les documents administratifs et de respecter scrupuleusement le calendrier académique. Aux étudiants, d'observer de la discipline et de saisir l'administration par voie de requête. Les étudiants ont profité de l'occasion pour demander l'octroi et le suivi des primes d'excellence du chef de l'État, l'équipement de certaines salles de classe en tables.


Jacques Kaldaoussa

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac