Next

Cameroun - Mayo-Tsanaga: L'effort de guerre des Camerounais parvenu aux populations

Cameroun - Mayo-Tsanaga: L'effort de guerre des Camerounais parvenu aux populations

Les opérations de distribution publiques se sont déroulées du 29 juin au 03 juillet 2015 sur toute l’étendue du département.

Les personnes déplacées du ressort du département du Mayo-Tsanaga ont enfin reçu les dons collectés par tous les Camerounais à travers le triangle national. L’opération s’est déroulée du 29 juin au 03 juillet 2015 simultanément dans les sept arrondissements du département. C’est l’arrondissement de Koza qui a ouvert le bal de distribution de l’effort de guerre le 29 juin dernier. Cette unité administrative a reçu 22,57% de l’ensemble des dons faits au département. Ici, 741 ménages composés de 5 289 personnes issues de 12 villages d’accueil ont été les principales bénéficiaires. Le lendemain, c’est au tour de l’arrondissement de Soulédé-Roua où sur les 551 déplacés logés dans 113 familles d’accueil, 115 bénéficiaires ont été à l’honneur. C’est Mokolo qui a constitué la troisième étape des opérations de distribution de l’effort de guerre aux 10 321 personnes déplacées issues de 1 445 familles enregistrées au départ. Elle a débuté le 30

juin dernier a à travers les villages frontaliers tels que Tourou, Mabass, Maksi, Mayo-Legga, Ldamang, Lding-Lding où on a enregistré de nombreuses attaques. Cette fois-ci, les familles ayant directement perdu un membre de la famille, ayant vu leur concession brulée ou ayant reçu des blessés graves des localités attaquées ont été privilégiées. Le 2 juillet 2015, c’est au tour des déplacés de l’arrondissement de Hina de rentrer en possession de l’effort de guerre des Camerounais où 17 ménages composés de 72 personnes seulement ont été concernés sur le total des 708 déplacés internes. C’est la même ferveur qui a prévalu dans l’arrondissement de Mayo-Moskota qui compte le plus grand nombre de déplacés, soit 2 386 familles composées de 21 385 personnes. Le sous-préfet Ouhé Kolandi a indiqué à propos que cette unité administrative frontalière avec le Nigéria compte 80% de tous les déplacés du département du Mayo-Tsanaga.
Les opérations de distribution de l’effort de guerre aux déplacés internes se sont bien déroulées contrairement aux craintes des populations qui redoutaient des détournements comme par le passé.

Théophile Guia Beina : « Nous sommes reconnaissants envers le peuple camerounais »
Le sous-préfet de Mokolo explique le déroulement de la distribution de l’effort de guerre.
Comment se sont déroulées les opérations de distribution de l’effort de guerre dans votre unité administrative ?
Ces dons sont destinés aux victimes de la secte islamiste nigériane Boko Haram et aux forces de défense au front dans la partie septentrionale du pays. Nous avons travaillé pendant quatre jours d’affilée. Le bilan que nous pouvons faire, c’est que nous avons distribué les dons à 376 personnes déplacées et retournées chez eux, réparties dans 22 villages et quartiers. Nous avons rassemblé les familles des victimes qui ont été tuées lors des attaques de d’aout 2014, septembre 2014, de janvier 2015 respectivement dans les localités de Tourou, Ldamang, Maksi ? Lding(Lding, Ldoubam, Mabass et tous les membres des comités de vigilance qui sont tombés sur le champ d’honneur. Notamment le président du comité de vigilance de Ldoubam, monsieur Koffé qui, lors de l’attaque s’est retiré pour passer un coup de fil à l’autorité administrative à l’effet de donner l’alerte. Mais les Boko Haram l’ont surpris et l’ont abattu froidement. Il y a une partie des dons qui leur sont destinés en priorité.

Quel est le message que vous adressez en retour à ceux qui ont contribué à cet effort de guerre ?
Au nom des populations victimes des exactions de la secte Boko Haram, nous témoignons notre reconnaissance à tout le peuple camerounais au premier rang desquels le président Paul Biya pour ce geste de cœur. Cette reconnaissance a été implémentée par la remise directe de ces dons par la toute la commission d’arrondissement que je dirige. Il vous souvient bien que nous sommes allés village par village, parce qu’il était hors de question que nous soumettions encore ces populations aux douloureux exercices d’avoir à transporter les dons de Mokolo pour rentrer dans leurs villages pour la plupart situés à plus de 30 kilomètres. Nous leur transmettons les remerciements des bénéficiaires et des chefs traditionnels remerciements au peuple camerounais qui s’est levé comme un seul homme derrière le chef de l’Etat pour soutenir les forces de défense et apporter le réconfort matériel aux personnes qui ont été victimes des atrocité barbares de la secte Boko Haram.

Jacques Kaldaoussa

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac