Next
Le courant électrique tue. Faisons-y attention

Cameroun: Dernier hommage à un officier de l'Armée de l'air

Cameroun: Dernier hommage à un officier de l'Armée de l'air

Représentant le Mindef vendredi dernier, le général de brigade Nka Valère a présidé les obsèques du lieutenant-colonel Pekassa Louis Protais à la Brigade du quartier général.

Ce fut un aurevoir arrosé par 90 minutes de pluie continue. C’est sous ce climat que les obsèques du lieutenant-colonel Louis Protais Pekassa se sont déroulées vendredi dernier à la cour d’honneur de la Brigade du quartier général.
Devant la famille éplorée et les collègues attristés, la cérémonie a été présidée par le général de brigade Valère Nka, commandant de la Brigade du quartier général.
L’éloge funèbre lu par le colonel Daniel Njoya a renseigné sur le parcours exceptionnel d’un homme au servie de son pays. En effet, l’officier supérieur a rendu l’âme le 28 avril dernier, suite à un malaise survenu la veille à l’hôpital de la première région militaire à Yaoundé, alors qu’il était en voie d’évacuation sanitaire.
Le lieutenant-colonel Louis Protais Pekassa dépose ainsi les armes à l’âge de 54 ans, après 30 ans, 4 mois et 1 jour au service de la nation. Le disparu avait

sans doute réalisé un métier rêvé. Nanti d’une maîtrise en physique, il avait été admis à l’Ecole polytechnique de Yaoundé d’où il est sorti ingénieur électromécanicien.
Attiré par le métier des armes, le jeune Pekassa Louis Protais sera reçu au concours de l’Ecole militaire interarmées (Emia) le 28 décembre 1987 où il fera partie de la promotion « Solidarité africaine ».
Ce nouveau chemin lui ouvrait la voie aux grades de lieutenant 2e échelon, capitaine, commandant et lieutenant-colonel depuis le 1er janvier 2014.
Avant de rendre l’âme, le lieutenant colonel Louis Protais Pekassa officiait comme chargé d’études au 4e bureau de la Région militaire interarmées numéro 2 depuis le 17 février 2016. Ce fils d’Efok dans le département de la Lékié était marié et père de huit enfants.


Alexandra TCHUILEU N.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac