Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun: La mal gouvernance, source de faillite des microfinance

Cameroun: La mal gouvernance, source de faillite des microfinance

Pour diagnostiquer le mal et prévenir ces faillites, la formation et certaines bonnes pratiques sont requises.

Ce n’est pas une nouveauté. Les établissements de microfinance font face au quotidien à des difficultés qui conduisent parfois à la fermeture de certaines de ces entreprises. Incriminée comme la raison de la banqueroute, la mal gouvernance. Il est notamment reproché aux administrateurs et directeurs généraux des établissements de microfinance de gérer comme des entreprises familiales. « Quand un confrère a un problème, ça affecte tout le secteur. Le problème réside effectivement dans la gouvernance, parce que toutes les microfinances qui ont déjà fermé aujourd’hui c’est en grande majorité à cause de la gouvernance. Parce qu’on a beau parler de crédits qui ne sont pas remboursés a temps, c’est parce que ces crédits ont été mal octroyés. Quand on parle des détournements c’est aussi la gouvernance», affirme Thaddée Fomekong, Directeur général de Mupeci. En fait, la mal gouvernance dans les EMF au Cameroun et même dans toute la zone

Sport Pari 1xbet
Cemac est visible à travers les mauvaises pratiques. Il est reproché aux EMF de concentrer le pouvoir de décision entre les mains du Président du conseil d’administration qui détient parfois seul les clés du coffre-fort de l’EMF dans le but de se servir à sa guise en quantité et en temps voulu, ou donne les clés aux personnes qui lui sont fidèles. Certains PCA changent même de statut régulièrement pour pouvoir rester au pouvoir et cooptent parfois leurs proches pour constituer une majorité au conseil d’administration. Également, il leur arrive pour parvenir à leurs fins, de créer des divisions au sein du conseil d’administration. Bien plus, il leur est reproché d’avoir des politiques et procédures de crédits laxistes, incohérentes ou complexes, marqué notamment par l’octroi des crédits par des instances autres que les comités de crédit. Le directeur général également utilise parfois sa signature frauduleusement au préjudice de l’EMF. Avec en prime des surfacturations, l’octroi des crédits fictifs,... Des mauvaises pratiques et bien d’autres qui sont à l’origine de la banqueroute dans les établissements de microfinance au Cameroun. Il est donc aujourd’hui plus qu’impératif de revoir le système de gouvernance dans les EMF. La gouvernance d’un EMF basée sur sa structure de propriété regroupe l’ensemble des mécanismes par lesquels les acteurs (actionnaires, membres, administrateurs, direction, salariés, clients), influencent la prise de décision, définissent et poursuivent la mission de l’EMF et assurent sa pérennité en s’adaptant au contexte, en prévenant et en surmontant les crises. C’est dans cette logique et dans le but de donner des outils aux responsables des microfinances pour une meilleure gouvernance que le cabinet Microfinance académie en partenariat avec l’Anemcam organise du 19 au 21 avril 2017, un séminaire de renforcement des capacités des élus et du staff technique des établissements de microfinance. Plus de 50 responsables (PCA, DG et administrateurs prennent part à ce séminaire. Pour Ibrahim Talba Malla, l’un des participants et Président du conseil d’administration de Crédit du sahel, ce séminaire est la bienvenue pour les administrateurs et va leur permettre d’avoir des outils pour bien gérer leur établissement. « C’est important de savoir ce qu’on doit faire exactement. Les uns et les autres ont pu apprendre quelles sont les missions de la microfinance, savoir ce qu’il doit être, qu’est-ce qui ne l’est pas. On doit toujours mettre à l’esprit que la microfinance est là pour travailler pour les pauvres. Chacun doit être à sa place et ne pas s’ingérer dans le domaine de l’autre. Il faut apprendre la bonne gouvernance. Nous souhaitons avoir régulièrement ce genre de formation », affirme l’honorable David Mamfouo, PCA de Nofia. En fait, selon le Directeur général de Mupeci, pour prévenir les crises et faillites des EMF, la formation, la bonne moralité et les bonnes pratiques sont indispensables.

Sandrine Gaingne

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires