Next
Le courant électrique tue. Faisons-y attention

Société camerounaise de pédiatrie: la nutrition de l’enfant au menu

Société camerounaise de pédiatrie: la nutrition de l’enfant au menu

Le sujet a fait l’objet d’une attention particulière des participants, lors des premières journées scientifiques tenues vendredi dernier à Yaoundé.

Le Palais des Congrès de Yaoundé, a accueilli, vendredi 8 juin, les premières journées scientifiques de la Société camerounaise de pédiatrie (SOCAPED). Autour des membres du bureau exécutif avec à leur tête le Dr Paul Ndenbe, le père fondateur de la SOCAPED, le Pr Joseph Mbede, le Pr Tetanye Ekoe et les deux cent vingt quatre participants du gratin pédiatrique national venu de tout le Cameroun. Thème retenu pour la circonstance : « Les défis de la nutrition de l’enfant camerounais ».
Pour le président de la SOCAPED, Dr Paul Ndenbe, cette rencontre d’envergure entre pédiatres rentre dans le cadre de la formation médicale continue, en même temps qu’elle constitue un événement social de haute portée pédagogique.
Pour faire le point sur les problèmes essentiels, se rencontrer plus souvent pour améliorer les compétences. Et de laisser la place au Pr Tetanye Ekoe, pour la conférence inaugurale portant sur le thème

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
« L’allaitement maternel au Cameroun, où en sommes-nous ? ».
On retiendra de cet exposé, que l’allaitement maternel au Cameroun varie selon les zones écologiques. Et sur les cinq zones ciblées (Tokombéré, Nkoteng, Salapoumbé, Mouanko et Bafou), on note de mauvaises pratiques de diversification de l’alimentation. Ce qui entraîne des carences dans le développement des enfants.
Sur les 1 823 enfants de 6 à 59 mois testés, seuls 4,5% à 10% sont sous allaitement maternel exclusif. Et plus grave, aucun nouveau né n’est nourri au sein dès sa naissance. Des résultats qualifiés de graves et inquiétants par le Pr Tetanye Ekoe, au regard des pourcentages obtenus. La SOCAPED est donc interpellée au premier chef, parce que, ce qui se passe au Cameroun ne correspond pas aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
D’où les campagnes de sensibilisation des populations, des leaders traditionnels et personnels de santé envisagées pour inverser la tendance, et le plaidoyer à développer pour promouvoir l’allaitement maternel exclusif.
La rencontre s’est poursuivie avec de nombreux symposiums portant notamment sur des sujets choisis par la SOCAPED, pour aider à s’arrimer aux standards de l’OMS en faisant de l’allaitement maternel exclusif une priorité, et la diversification de l’alimentation maternelle une option à enseigner aux parents.


Alfred MVOGO BIYECK

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac