Next

Transparence dans les industries extractives : Le Cameroun, pays conforme

Transparence dans les industries extractives : Le Cameroun, pays conforme

Dans un communiqué rendu public hier, le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, par ailleurs, président du comité de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) au Cameroun, informe le public que le conseil d’administration de l’ITIE a déclaré le Cameroun « pays conforme», le 17 octobre 2013 lors de sa 25e session tenue à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Le président du comité ITIE Cameroun exhorte par conséquent les différentes parties prenantes à poursuivre inlassablement leurs efforts pour le respect de la Norme ITIE, afin de préserver et de renforcer le statut de pays conforme et de faire du Cameroun une destination privilégiée pour les investissements directs étrangers du secteur extractif, en vue de l’émergence à l’horizon 2035. Le Cameroun a adhéré à l’ITIE en 2005.
L’ITIE a été créée par l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair à Johannesburg en Afrique du Sud en septembre 2002. C’était à l’occasion du sommet mondial sur le développement durable. Lors de la conférence organisée en 2003 par le gouvernement britannique à Lancaster House à Londres, les participants se sont mis d’accord pour une déclaration de principe de l’ITIE. En 2005, à la conférence de Londres, le Groupe consultatif international (IAG: International Advisory Group) a approuvé les critères qui représentent les

exigences minimales pour la mise en place de l’ITIE. Les modalités et la méthodologie de mise en œuvre de l’ITIE sont décrites dans le livre source de l’ITIE. Composé de 19 Etats-membres dont le Cameroun, le conseil d'administration dont la première réunion s’est tenue le 07 décembre 2006 à New York est l’organe de décision de l’ITIE au niveau mondial.
L’ITIE a, entre autres, missions d’élaborer le plan d’action gouvernemental pour la mise en œuvre des principes de l’ITIE et de veiller à son application, d’assurer la conduite de la réalisation des audits des comptes des industries extractives par des cabinets internationaux ; de veiller, au moins une fois par an, à la confection par un cabinet spécialisé indépendant dit - administrateur ITIE -, d’un état de concordance des paiements effectués par les industries extractives au profit de l'Etat et des sommes effectivement enregistrées dans la comptabilité de l'Etat, sur la base des audits des comptes susmentionnés.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac