Next

Cameroun - Lions indomptables : péril à un an de la Can

Cameroun - Lions indomptables : péril à un an de la Can

À un peu plus d’un an du début de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, c’est le grand flou.

La sélection camerounaise est sans sélectionneur depuis la mise à l’écart du Belge Hugo Broos.
Nommé pour assurer l’intérim, Alexandre Belinga se comporte comme un passant. Plusieurs informations provenant de la tanière des Lions indomptables font état de son incapacité à asseoir son autorité auprès des joueurs. Notamment lors du dernier regroupement pour le match amical perdu dimanche dernier (0-1) contre les Etalons du Burkina Faso à Paris. Alexandre Belinga ne serait donc pas assez autoritaire pour le poste d’entraîneur national – sélectionneur.
De même qu’un autre technicien camerounais. C’est donc un autre «sorcier blanc» qui reviendra sur le banc de touche des Lions indomptables. Mais, tout reste flou. On parle des Français Philippe Troussier et Alain Giresse, de l’Allemand Antoine Hey ou du Gallois John Toshak, ainsi que d’autres techniciens étrangers. Mais, rien de précis. La sélection camerounaise est donc sans sélectionneur à un peu plus d’un an

Likebets
de la prochaine Can. Elle doit pourtant poursuivre les éliminatoires de cette compétition et surtout préparer la Can à domicile.
Sans oublier d’honorer les prochaines périodes Fifa. Mais aucun chronogramme n’en ressort. Tout est obscur. L’équipe nationale ellemême n’est pas moins sombre. Sur le plan sportif, ce n’est pas la grande forme, avec la récente défaite contre le Burkina. Sans oublier l’absence à la Coupe du monde de la Fifa Russie 2018 et l’échec au premier tour de la Coupe des confédérations l’année dernière.
En plus, les joueurs ne semblent pas intéressés à revenir dans la tanière. La preuve, contre le Burkina Faso, Idriss Carlos Kameni, Roméo Allan Nyom, Fabrice Ngah, Frank André Zambo Anguissa, Vincent Aboubakar, Karl Toko Ekambi et Benjamin Moukandjo étaient absents pour des raisons diverses. Sans oublier que seulement 12 joueurs ont été utilisés par Alexandre Belinga dimanche dernier. Pourtant présents à Paris, le gardien Fabrice Ondoa Ebogo, le défenseur latéral Serge Sidoine Tchaha Leuko, Joël Tagueu, Jean-Armel Kana-Biyik, Franklin Wadja, Ousseini Njie Nfifen n’ont pas été alignés. En plus, plusieurs joueurs boudent toujours la sélection, malgré une rencontre avec le président du comité de normalisation, Me Dieudonné Happi, en début mars dernier à Paris. Présent à cette réunion, Eric Maxim Choupo-Moting n’a toujours pas rejoué avec l’équipe nationale.
Tout comme Jean-Armel Kana-Biyik. Représenté à la concertation parisienne, le capitaine du Lille Olympic Sportig Club (Losc) Ibrahim Ahmadou a depuis décliné la sélection camerounaise. Sans oublier que plusieurs autres joueurs sont toujours fâchés avec l’encadrement de l’équipe nationale, notamment les frères Joël André Matip Job et Marvin Job Matip. De même que Nicolas Julio Nkoulou Ndoubena, Alexandre Dimitri Song Billong ou Stéphane Mbia Etoundi. Le futur sélectionneur du Cameroun aura donc, parallèlement au volet sportif, un travail pédagogique, pour panser les plaies et réconcilier les joueurs, afin de pouvoir mobiliser toutes les énergies nécessaires pour permettre au Cameroun de remporter pour la première fois la Coupe d’Afrique des nations à domicile.
Donc, un vaste chantier. C’est pourquoi, il est urgent de solder la question du futur sélectionneur des Lions indomptables. Surtout qu’après la victoire surprise à la dernière Can, l’équipe n’a cessé de dégringoler, avec l’échec à la Coupe des confédérations et lors des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Russie 2018.


Jacques Eric Andjick

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac