Next
Sport Pari 1xbet

Bakassi Development Program: Processus à accélérer

Bakassi Development Program: Processus à accélérer

C’est le 21 août 2017 qu’a été créé, par décret du Premier ministre, chef du gouvernement, le Bakassi Development Program (BADEP).

Cet organe placé sous l’autorité directe du Premier ministre a mission principale, le repeuplement de la péninsule.
Toutefois, il convient de relever qu’à travers le volet « repeuplement », c’est le développement global de cette partie du territoire camerounais qui est visé. Le BADEP n’est pas la première structure du genre dans la presqu’île, depuis l’arrêt de la Cour internationale de justice de La Haye du 10 octobre 2002 et l’accord de Greentree du 12 juin 2006 qui ont consacré son retour définitif au Cameroun.
Il y a en effet eu le 27 août 2007, la création du Comité de coordination et de mise en œuvre des projets prioritaires à réaliser dans la zone de Bakassi. Mais à travers le BADEP, c’est une structure permanente chargée d’œuvrer au développement des localités d’Isangele, Idabato, Kombo Abedimo, Kombo Itindi et Bamusso dans le département du Ndian.
L’une des innovations majeures qu’apportait

la nouvelle structure était le fait qu’elle comportait en son sein, des représentants des populations qui, il convient de le souligner, peuvent sans doute mieux définir les priorités des projets à initier sur le terrain.
Dix mois après la création du BADEP, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural s’est donc déjà déployé sur le terrain. Environ 500 jeunes sont concernés par cette première phase qui vise l’occupation de quelque 3 000 ha de terre cultivables dans les localités de Kombo Abedimo et Isangele. Une initiative appelée à se poursuivre dans les localités de la péninsule.
Car il ne suffira simplement pas de repeupler les différentes localités, les populations qui vont y vivre devront disposer de moyens de subsistance. Les cibles de cette opération sont bien choisies : il s’agit des jeunes diplômés dans le domaine agricole et ceux qui sont simplement attirés par le métier.
Au-delà de l’agriculture, il importe de déployer très rapidement les autres secteurs d’activités sur le terrain en vue de doter les localités, et surtout les populations appelées à y vivre de tous les moyens devant permettre leur épanouissement.
Car l’une des forces du BADEP réside notamment dans le fait que les populations sont intégrées aux projets de développement de leurs localités. Les cibles ici n’étant pas simplement les populations dites autochtones, mais l’ensemble des Camerounais soucieux de vivre ici.


Jean Francis BELIBI

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac