Next
Sport Pari 1xbet

Nécrologie: le professeur Moukoko Priso est décédé ce jeudi

Nécrologie: le professeur Moukoko Priso est décédé ce jeudi

Le monde universitaire camerounais est en deuil. L’ancien secrétaire général de l’UPC Moukoko Priso s’est éteint ce jeudi matin.

Agé de 76 ans, l’écrivain et universitaire camerounais âgé de était surtout connu en tant qu’enseignant de mathématique dans les Universités du Cameroun.


Qui était vraiment Moukoko PRISO ?
De MOUKOKO PRISO, on pourrait faire un alchimiste par excellence des chiffres et des symboles. On n´aurait pas tort car l´homme est professeur de mathématiques depuis près d´une quarantaine d´années. Né le 3 Juin 1942 à Ndoulou Banjiou dans l´arrondissement de Dibom-bari (Province du Littoral au Cameroun), il obtient le baccalauréat 20 ans plus tard au Lycée Général Leclerc de Yaoundé. Sonne alors «l´appel de la métropole».
Le voilà à la Faculté des Sciences de l´Université de Clermont - Ferrand. Trois années durant, il y fait ses premières armes en mathématiques pures. Puis il s´inscrit à l´Université de Paris où il travaille à l´Institut Henri Poincaré en suivant des cours de Laurent Schwartz, Jacques Louis Lions et Pierre

Likebets
Lelong, tous devenus membres de l´Académie des Sciences. Commence, au sortir de cette solide formation, une carrière de professeur qui, depuis 1969, lui a ouvert les portes de Facultés et de lycées et collèges en France puis au Cameroun…
Sa passion pour les mathématiques et la recherche l´a amené à créer à Douala le Concours du jeune mathématicien, puis à participer, à la demande d´amis, à la création de la Fondation Pierre Croui-gneau pour la Recherche Scientifique et Technique, une fondation/ONG destinée à encourager la recherche scientifique et technique et dont il est membre du Conseil d'Administration et Président du Conseil d´Ethique.
Il a été animateur du groupe mathématiques du Programme DYFOP/EEC-EZE (Dynamisation Fonctionnelle de la Pédagogie) dans le cadre duquel a été élaboré le Procédé POSF (Pondération des Objectifs et Stratégies Optimisées de Formation) dont il a présenté une leçon inaugurale le 15 mars 2005 au Palais des Congrès de Yaoundé devant un parterre de pédagogues triés sur le volet. Il est membre, depuis 2001, de «Kidiwla Ki Bankon» qu´on peut traduire par «la clé du Bankon», Comité de Langue Bankon, membre de l'ANACLAC (Association Nationale des Comités de langues camerounaises) que préside le linguiste Maurice TADADJEU.
L´un des objectifs affirmés de Kidiwla Ki Bankon est, en plus de la standardisation de la langue Bankon, d´apporter la preuve concrète que les mathématiques, au moins jusqu´au niveau du baccalauréat, peuvent être enseignées et apprises dans les langues camerounaises. En tant qu´intellectuel, le professeur MOUKOKO PRISO a notamment commis une quinzaine de publications scientifiques au Cameroun et en France auxquelles s´ajoutent de nombreuses réflexions sur l´éducation en général.
Il est aussi l´auteur de l'ouvrage Tribalisme et problème national en Afrique Noire : Le cas du Kamerun, Harmattan, Paris, 1989 (sous le nom de plume Elenga Mbuyinga).


camerounweb.com

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac