Next
Sport Pari 1xbet

Samuel Eto'o : « Le seul interlocuteur entre la CAF et le Cameroun, c'était moi »

Samuel Eto'o : « Le seul interlocuteur entre la CAF et le Cameroun, c'était moi »

Le footballeur camerounais s’est exprimé sur le rôle qu’il a joué pour le maintien de la Can 2019 au Cameroun, dans une interview accordée à un média français.

Quel a été le rôle joué par le camerounais Samuel Eto’o dans le maintien de la Can 2019 au Cameroun? C’est à cette question que l’intéressé a répondu, après plusieurs mois de supputations sur le sujet. Interviewé par nos confrères de France Football, l’attaquant du FC Konyaspor en Turquie n’est pas passé par quatre chemins pour confirmer avoir pesé de tout son poids, dans la médiation de la crise existant entre la Caf et le Cameroun.
« J’ai servi d’intermédiaire entre la Confédération africaine (CAF) et l’Etat du Cameroun« , a-t-il affirmé d’entrée de jeu, tout en revenant sur le contexte de sa participation à cette médiation. « Il fallait tout faire pour que ce tournoi se passe chez nous comme prévu, afin d’offrir cette opportunité unique au peuple camerounais. Des doutes avaient été émis suite à des retards dans la construction des stades, des problèmes dans l’organisation, etc. On

Likebets
m’a appelé pour apporter ma modeste contribution. Or, pour le Cameroun, je n’hésite jamais« , confie Samuel Eto’o.
L’ancien avant-centre vedette du FC Barcelone avoue tout de même que les chantiers de la Can ont connu un retard considérable. Il estime cependant que c’est désormais du passé. « Il est vrai que mon beau pays a connu des difficultés mais il est en train de tout faire afin d’être prêt à temps (…) Aujourd’hui, on voit l’avancée dans la construction des stades, les routes, les hôpitaux qui s’améliorent, c’est ce que la CAF attend« , ajoute-t-il.
Un travail de médiation entaché de difficultés, que Samuel Eto’o n’a pas manqué de souligner. Il affirme à cet effet : « J‘ai discuté avec les dirigeants de la CAF, son président en tête, M. Ahmad. (…) Certaines personnes de l’ancienne direction de la CAF ont voulu créer des malentendus. Il fallait que je rassure. (…)Je n’ai jamais voulu prendre de pots-de-vin, je n’ai jamais vendu ma parole. Comme l’a dit le président Ahmad, le seul interlocuteur entre la CAF et le Cameroun, c’était moi. J’étais la figure de proue des nombreuses personnes qui travaillaient. J’en suis fier. »
Samuel Eto’o a également tenu des propos dithyrambiques sur le mode de gestion prôné par le président Ahmad à la tête de l’instance faîtière du football en Afrique, qui tranche net avec celle de son prédécesseur, le Camerounais Issa Hayatou. Selon lui, il y a une nouvelle vision et les footballeurs ont été remis au centre de tout. « Auparavant, à part la remise du titre de Joueur africain de l’année, je n’étais jamais invité. Le président Ahmad a complètement changé le visage de la CAF.»

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac