Next

Cameroun - Incivisme: Scandale foncier au quartier du golf de Yaoundé

Cameroun - Incivisme: Scandale foncier au quartier du golf de Yaoundé

Sur la base de documents dont la fausseté saute aux yeux, des personnes s’accaparent de terrains au lotissement Ntougou-golf.

Il faut véritablement de l’outrecuidance pour se livrer à une telle entreprise : dans l’un des quartiers les plus chers et les plus prestigieux de la capitale, (450.000 F.Cfa le mètre carré, selon les dernières transactions dans la zone) non loin de l’ambassade des Etats-Unis et de l’Arabie Saoudite, en contrebas du Golf club de Yaoundé et surtout à quelques encablures de ce qui est reconnu comme la résidence privée du couple présidentiel Paul et Chantal Biya, un individu prend sur lui de dévier le fleuve Mfoundi, pour entreprendre ce qui visiblement est une future résidence. Une baraque de chantier dans laquelle s’affairent des ouvriers pour creuser et établir des implantations, des parpaings qui sont empilés, des engins qui tranquillement creusent... De l’autre côté du Mfoundi dont le lit a été dévié et réduit à l’étroit, se trouve le Golf Club, où tranquillement, les joueurs, en toute insouciance, tapent

dans leur petite balle blanche, sans constater que leur terrain est en train d’être empiété de plusieurs centaines de mètres carrés... 237online.com De tous ces riverains hébétés, seul M. Louis Yinda, propriétaire de titre foncier sur une parcelle, lui, s’inquiète : En effet, pour parvenir à ce terrain, on a détruit les bornes de ce dernier et il a fait constater cette destruction puis porté plainte. M. Louis Yinda se pose d’autant plus de questions sur ces travaux à la va-vite, qu’il sait que cette zone est pour le moins inconstructible. C’est un marécage envahi en temps normal par toutes sortes d’herbes, et par temps de crue, c’est le lit du fleuve qui donne son nom au département dont la capitale du Cameroun est le chef-lieu. Dans un échange de correspondances avec la Maetur, (Mission d’Aménagement et d’Exploitation des Terrains Urbains et Ruraux), aménageur et vendeur du lotissement, il avait été clairement spécifié que les rives du Mfoundi ne peuvent pas être utilisées pour la construction d’immeubles, mais que les propriétaires de terrains dans le voisinage doivent les maintenir dans un état de propreté. « Le détourneur du Mfoundi » ( appelons-le ainsi), interpellé, brandira un curieux papier en noir et blanc, une photocopie de plan intitulée « plan d’état des lieux et de reconstitution partielle des terrains du golf club de Yaoundé et de la Maetur au profit du cabinet Dataland représenté par Mme Eyinga Mvondo justine, veuve Olle ». Ce curieux «plan » est signé de M. Atangana Nganamoudou, chef de service régional du cadastre du Centre, le 20 mars 2016... Un document sans aucune valeur dans un environnement où pour poser le moindre parpaing sur un terrain dans la ville de Yaoundé, il faudrait posséder en bonne et due forme un titre foncier établi par le ministre des Domaines et des Affaires foncières et un permis de bâtir de bâtir signé des services techniques de la Communauté Urbaine de Yaoundé. Dataland et autres, après avoir déposé sur le site des parpaings et détourné le fleuve, attendent le moment propice pour continuer leur chantier.

Flore Edimo

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac