Next

Cameroun: Sosucam annonce des investissements de 110 milliards de FCfa :: Cameroon

Cameroun: Sosucam annonce des investissements de 110 milliards de FCfa :: Cameroon

D’ici 2017, la production de sucre de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale camerounaise du groupe français Vilgrain, va atteindre 165 à 170 000 tonnes, contre un maximum de 130 000 tonnes actuellement.

Cette augmentation, l’entreprise agro-alimentaire l’envisage grâce à des investissements d’un montant total de 110 milliards de francs Cfa à réaliser dans les quatre prochaines années.

Selon Louis Yinda, le PDG de Sosucam, qui a fait cette révélation au cours d’une conférence de presse organisée à Yaoundé, ce programme d’investissements va être financé à 20% sur fonds propres, tandis que 80% seront mobilisés auprès des banques.

L’argent ainsi mobilisé va permettre, principalement, d’étendre les 23 000 hectares de canne à sucre actuellement exploités par Sosucam, dans les localités de Nkoteng et de Mbandjock, dans la région du Centre.

En effet, a précisé le PDG, sur les 10 000 nouveaux hectares concédés à l’entreprise en 2005 grâce à un bail emphytéotique signé avec l’Etat du Cameroun, près de 3500 ont servi au tracé des routes et à l’installation de certaines infrastructures de

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
base, tandis que 3500 hectares ont déjà été plantés. Il reste donc à planter 3000 nouveaux hectares, au rythme de 1000 hectares en moyenne chaque année.

Actuellement, Sosucam produit seulement la moitié (130 000 tonnes) de la quantité de sucre consommée au Cameroun (250 à 300 000 tonnes).

Cette entreprise est cependant le premier employeur privé au Cameroun avec 7500 employés, derrière la CDC, une entreprise publique, et la fonction publique camerounaise. Selon M. Yinda, Sosucam c’est aussi une masse salariale de 16 milliards de francs Cfa par an, 10 à 12 milliards de francs Cfa d’impôts et taxes versés au Trésor public chaque année, et un bénéfice net qui a cumulé à 7,4 milliards de francs Cfa en 2012. Un bénéfice qui sera certainement revu à la baisse à la fin de l’exercice 2013, à cause d’une «campagne 2013 moyenne», a indiqué le PDG.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac