Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun - Lom-Pangar: Mise en eau définitive en juillet 2016

Cameroun - Lom-Pangar: Mise en eau définitive en juillet 2016

La lutte contre le déficit énergétique va s’accentuer avec la mise en eau définitive du barrage hydroélectrique de Lom-Pangar prévue en juillet 2016.

L’ouvrage, de type mixte, dont la pose de la première pierre par le président de la République, Paul Biya, a eu lieu le 3 août 2012, comporte une section en béton sur la rivière qui regroupe les fonctions hydrauliques du barrage ainsi que deux ailes en terre qui assurent la fermeture des rives. Il est complété par une digue de col qui ferme une dépression topographique en rive droite du barrage.
Le barrage réservoir de Lom-Pangar est, selon le directeur général d’Electricity development corporation (EDC), Théodore Nsangou, construit dans le strict respect des règles de sécurité les plus exigeantes.  L’ouvrage conjointement financé par l’Etat du Camerounais à hauteur de 59,6 milliards de Fcfa, la Banque mondiale (66 milliards de Fcfa), la Banque africaine de développement (33 milliards de Fcfa), la Banque européenne d’investissement (19,7 milliards de Fcfa), l’Agence française de développement (39,3 milliards de Fcfa) et la Banque

des Etats de l’Afrique centrale (20 milliards de Fcfa), soit un coût 238 milliards de Fcfa, vise l’augmentation de la capacité de production d’électricité et la réduction des fluctuations saisonnières de débit du fleuve Sanaga, ainsi que l’amélioration de l’accès à l’électricité au Cameroun.
D’une capacité utile de retenue de six (6) milliards de mètre cube (m3) d’eau, c’est le plus grand barrage-réservoir jamais réalisé au Cameroun. 237online.com Il permettra, à sa mise en service, de régulariser le débit le débit de la Sanaga pour le porter de 640 à près de 1040m3/s, de façon à saturer le débit des ouvrages de production d’électricité existant sur le fleuve.
Le projet hydroélectrique également en la construction d’un barrage de retenue, d’une centrale hydroélectrique au pied du barrage d’une capacité de 30MW et d’une ligne de transport de l’énergie pour l’électrification de la région de l’Est. A terme, il est attendu la fourniture d’une énergie hydroélectrique de qualité pour accélérer l’industrialisation et promouvoir le développement économique du pays.
Lom-Pangar, qui s’inscrit dans la continuité du développement du potentiel hydroélectrique de la Sanaga après la construction des centrales d’Edéa dans les années 1950 et de Song-loulou entre 1981 et 1988, ainsi que des barrages réservoirs de Mbakaou en 1969, Bamendjin en 1974 et Mape en 1988, ne sera donc pas seulement une prouesse technique et environnementale, mais aussi une réussite sur le plan social en termes d’indemnisations.

Jean Robert Fouda

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac