Next
Sport Pari 1xbet

Le Congo ouvre ses frontières aux ressortissants de la Cemac

Le Congo ouvre ses frontières aux ressortissants de la Cemac

Le pays de Sassou Nguesso a signé, le 23 octobre 2017, la circulaire dispensant de visa d’entrée tout ressortissant de cette sous-région.

Comme un effet boule de neige, après le Gabon le 19 octobre 2017, le Congo a pris le pas le 23 octobre 2017. C’est le 4e pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) à signer la fameuse circulaire relative à la libre circulation des ressortissants de la zone Cemac. Comme il est clairement stipulé dans cette note circulaire à l’attention des directeurs généraux de la police et de la surveillance du territoire congolais, « il autorisé en application des dispositions de l’Acte additionnel No 01/13-Cemac-070-U-CCE-SE du 25 juin 2015 portant suppression des visas pour les ressortissants de la Cemac circulant dans l’espace communautaire, la libre circulation de ceux-ci sur le territoire congolais ». Cette circulaire précise à cet effet que « tout ressortissant de l’un des Etats membres de la Cemac ci-après : Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, Tchad et Centrafrique, détenteur d’un passeport biométrique ordinaire,

d’un passeport biométrique de service ou d’un passeport biométrique diplomatique en cours de validité, n’est plus soumis à l’obligation de visa d’entrée ou d’autorisation de sortie pour tout séjour en République du Congo ne dépassant pas quatre-vingt-dix jours (90 jours) ». Et, cette disposition relative à la libre circulaire en zone Cemac est désormais applicable dans ce pays, puisqu’elle prend effet à compter de la date de sa signature. Il ne reste donc plus que le Cameroun et la Guinée Equatoriale qui jusque-là n’ont toujours pas signé cette circulaire relative à la libre circulation des ressortissants de la zone Cemac. Ces pays courent le risque d’être sanctionnés comme cela a été souhaité par les ministres de cette sous-région lors de leur réunion dans le cadre du programme des réformes économiques et financières à Douala au Cameroun au mois de septembre 2017. Ces sanctions pourront d’ailleurs être évoquées lors du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac qui se tiendra le mardi 31 octobre 2017 à Ndjamena, la capitale tchadienne. D’autres sujets comme l’accompagnement du relèvement politique et économique de la République centrafricaine et l’état des négociations de l’Accord de partenariat économique (APE) entre la configuration Afrique centrale et l’Union européenne, de même que la conjoncture économique et financière à laquelle fait face les Etats de la sous-région, seront à l’ordre du jour de ses assises. En rapport avec la libre circulation des personnes dans la zone Cemac, il convient néanmoins de préciser qu’avant la signature de cette circulaire, le Congo l’appliquait déjà avec les pays comme le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, ce en raison du principe de réciprocité.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac