Next

Propriété intellectuelle: La mise en place des indications géographiques est désormais opérationnelle

Propriété intellectuelle: La mise en place des indications géographiques est désormais opérationnelle

Une cérémonie officielle du lancement  de la deuxième  phase opérationnelle  du projet d’appui à la mise en place des indications géographiques dans les Etats Membres (PAMPIG 2), a eu lieu le 02 novembre 2017 à Yaoundé ; dans la capitale politique camerounaise.

La deuxième phase du projet d’appui à la mise en place des indications géographiques dans les Etats Membres (PAMPIG2) est désormais effective. Son lancement, jeudi, 02 novembre 2017 a servi également de cadre à la tenue du séminaire régional de lancement dudit projet, en marge de la 57ème session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle qui se tiendra du 04 au 11 décembre 2017, à Niamey en République du Niger.
Les experts et participants à la rencontre de Yaoundé ont discuté autour du thème : « Valorisation des produits locaux par le mécanisme des indications géographiques en Afrique : quelles  stratégies pour les Etats membres de l’OAPI ? ».
Au cours des discussions et travaux, les participants ont fait état du fait que : « du point de vue de l’efficience et de la durabilité du projet, les acquis de la première phase sont restés

fragiles au niveau institutionnel et opérationnel, malgré la dynamique prometteuse qu’il a contribué à enclencher ».
La deuxième phase du projet, lancée jeudi dernier, bénéficie  d’un appui financier de l’Agence Française de Développement (AFD).Cet apport de l’AFD vise à consolider les acquis de la première phase et à encourager un climat institutionnel favorable au développement des indications géographiques tant au niveau de l’OAPI que dans les Etats membres.
Le PAMPIG2  est basé sur une feuille de route dont les principales composantes sont : le renforcement et la pérennisation des missions de l’OAPI en matière d’indication géographique ; l’appui à l’émergence des capacités nationales de validation et d’accompagnement des démarches d’indication géographique ; l’appui aux filières pilotes du PAMPIG 1 et à de nouvelles filières en indication géographique.
En rappel, le marché régional OAPI possède un potentiel de valorisation commerciale dont les Etats pourraient tirer largement profit. Mais le manque d’équipements pour améliorer la qualité des produits, l’insuffisance de dialogue entre les acteurs, les difficultés d’accès au crédit, au conseil et à la formation freinent encore le développement desdits secteurs.
Pour les responsables de l’OAPI : « l’un des enjeux est de maintenir la place des producteurs, peu équipés et parfois laissés pour compte, dans le processus de production, afin de leur assurer une meilleure part de la valeur ajoutée. L’enjeu est aussi, de susciter la mise en place de politiques publiques de soutien aux produits locaux dans la conquête  de marchés de niche et leur insertion dans le commerce international, par la valorisation de leur qualité et leur typicité ».

Baloum Amchide, 237online.com

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac