Next
Sport Pari 1xbet

Unesco: L'expertise du Cameroun mise à contribution

Unesco: L'expertise du Cameroun mise à contribution

En effet, depuis plusieurs décennies, le Cameroun a contribué de façon active au fonctionnement des différents organes de l'institution onusienne.

Il a ainsi présidé de 1968 à 1977, à travers M. William Etéki Mboumoua, la Conférence générale (l’un des organes directeurs de l’Organisation) et a été 7 fois membre de son bureau. En outre, plusieurs autres personnalités du pays ont siégé au Conseil exécutif (organe chargé d’étudier le programme de travail de l’organisation et les prévisions budgétaires). Il s'agit de William Etéki Mboumoua (1962-1968) ; M. Félix Loung (1980-1985) ; Adamou Ndam Njoya (1985-1989) ; Ebénézer Njoh Mouellé (1995-1999) ; Joseph Mboui, vice-présent pour l'Afrique (2001-2007).
La délégation permanente auprès de l’Unesco assurant la liaison entre les gouvernements des États-membres et le secrétariat de l’organisation a été dirigée par Lejeune Mbella Mbella, l’actuel ministre des Relations extérieures (Minrex) et ancien ambassadeur du Cameroun en France. Bien plus, le Cameroun a été membre des organes subsidiaires de l'Unesco : Bureau international de l'éducation (2001-2005), Comité juridique (2001-2005), Conseil Intergouvernemental pour

l'Éducation physique et le Sport (depuis 2005) et Conseil Intergouvernemental du développement de la communication (Pidc). C’est ainsi que Élisabeth Moundo a été directrice du Bureau et représentante de l'Unesco à Accra (Ghana), Peter Ngu, directeur de l'Institut de l'Unesco à Addis-Abeba (Éthiopie) et Emmanuel Naah, spécialiste supérieur des programmes à Nairobi (Kenya). Aujourd’hui, les Camerounais miroitent davantage le prestigieux poste de directeur général. Poste qui a été occupé jusqu’ici par le Britannique Julian Huxley (1946-1948), le Mexicain Jaime Torres Bodet (1948-1952), l’Américain John Wilkinson Taylor (acting 1952-1953), l’Américain Luther Evans (1953-1958), l'Italien Vittorino Veronese (1958-1961), le Français René Maheu (1961-1974; acting 1961), le Sénégalais Amadou-Mahtar M'Bow (1974-1987), l’Espagnol Federico Mayor Zaragoza (1987-1999), le Japon Koïchiro Matsuura (1999-2009) et la Bulgare Irina Bokova (depuis 2009).
Au demeurant, le pays de Paul Biya apporte tout son soutien à la politique et aux méthodes de gestion de l'Organisation menée par Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco. Et sur le plan purement financier, il est à relever que le Bureau régional multisectoriel de l’Unesco à Yaoundé, inauguré par la Dg en septembre 2014, bénéficie d’une dotation annuelle de 150 millions de Fcfa, inscrite au budget de la République du Cameroun.

Pierre Amougou

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac