Next
Le courant électrique tue. Faisons-y attention

Cameroun - Energie: secteur-clé d'une coopération fructueuse avec la Chine

Cameroun - Energie: secteur-clé d'une coopération fructueuse avec la Chine

La coopération sino-camerounaise dans le domaine de l’énergie s’intensifie avec des résultats palpables.

De nombreux projets sont achevés ou en cours de réalisation. Les barrages hydro-électriques constituent les fleurons de ce partenariat gagnant-gagnant appelé à se consolider dans l’avenir. Tour d’horizon.


Barrage hydro-électrique de Lagdo
Il a été pendant longtemps l’une des principales sources d’électricité du pays, avec les barrages de Song-Loulou et d’Edéa. L’une des toutes premières matérialisations de la coopération sino-camerounaise, la centrale située à une quarantaine de kilomètres de Garoua, a été construite de 1977 à 1982, avec la précieuse contribution d'ingénieurs et d'ouvriers de la China International Water & Electric Corp. Inaugurée le 29 novembre 1986 par le président Paul Biya, elle fournit en électricité la partie septentrionale du pays et permet l’irrigation de 15 000 hectares de cultures en aval. Plus de 30 ans après sa mise en service, l’ouvrage va subir une cure de jouvence. Les travaux de réhabilitation complète de la centrale

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
vont permettre de faire passer sa capacité de 72 MW à 80 MW.


Barrage-réservoir de Lom Pangar
De par ses dimensions exceptionnelles, le barrage de Lom Pangar est généralement considéré comme la plus grande infrastructure énergétique jamais construite au Cameroun. Avec une capacité de retenue d’eau de 6 milliards de m3, le gigantesque ouvrage a pour objectif de réguler les débits en amont du fleuve Sanaga, afin de permettre une production optimale des centrales de Song-Loulou et d’Edéa, d’une part, puis de rendre possible la construction d’autres barrages sur ce fleuve qui abrite 75% du potentiel hydroélectrique du Cameroun, d’autre part. si le financement du barrage a bénéficié des appuis multilatéraux, notamment de la Banque africaine de développement, de la Banque mondiale, de la Banque européenne d'investissement et de l'Agence française de développement, c’est la China International Water & Electric Corporation (CWE) qui a dirigé les travaux de construction du barrage. et le Le président Paul Biya a présidé la cérémonie de pose de la première pierre le 3 août 2012.
Le projet d’aménagement hydroélectrique de Lom Pangar intègre la construction, actuellement en cours, d’une usine de pied d’une capacité de 30 MW. Celle-ci permettra d’alimenter en énergie électrique plusieurs villages de la région de l’Est.


Barrage hydro-électrique de Memve’ele
Construit sur le fleuve Ntem, le barrage hydroélectrique de Memve’ele est situé à 175 km de la ville d’Ebolowa, dans la région du Sud. Il fait partie des grands projets structurants réalisés avec l’appui financier et technologique de la Chine. L’accord de prêt y relatif a été signé le 03 mai 2011 à Yaoundé entre le Minepat et l’ambassadeur de Chine au Cameroun. Le contrat d’exécution des travaux a été signé le 12 avril 2012 avec l’entreprise Synohydro Corporation Limited et le 15 juin de la même année, le président Biya a présidé la cérémonie de pose de la première pierre de l’ouvrage dont la construction est achevée depuis août 2016 et sa première mise en eau effective depuis plus d’un an.sa mise en produire devrait intervenir au plus tard en octobre 2018, avec un apport de 211 MW supplémentaires dans le réseau interconnecté national.


Barrage hydro-électrique de Mekin
Le 12 novembre 2006, un décret du chef de l’Etat habilitait le Minepat à signer avec Eximbank china un accord de prêt d’un montant de 337 millions de Yuans, soit environ 22 milliards de FCFA, pour le financement du projet de construction de la centrale hydroélectrique de Mekin. Construite par la China National Electric Engineering Corporation (CNEEC), cette infrastructure énergétique est essentiellement destinée à alimenter en électricité les huit communes du département du Dja et Lobo, dans le Sud du pays, grâce à une usine de pied d’une capacité de production de 15 mégawatts et une ligne d’évacuation d’énergie d’une longueur de 33 kilomètres.


Barrage hydro-électrique de Bini-Warak
C'est en janvier 2016 que l’Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) a accordé au gouvernement camerounais un prêt en vue du financement du projet de construction d’un barrage hydroélectrique sur le fleuve Bini à Warak. Ce projet en cours de réalisation dans la région de l’Adamaoua est prévu pour s’étendre sur 82 Km2 avec un réservoir de 603 millions de m3 d’eau. Les travaux de construction sont confiés à l’entreprise chinoise Synohydro qui a déjà accompli des préliminaires relatifs à la construction de la base vie des ouvriers ainsi que des laboratoires et des postes de sécurité qui sont achevés. Lors de sa mise en service, la centrale va permettre d’injecter 75 MW dans le réseau interconnecté Nord qui dessert les régions de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua. Le projet intègre également la construction des lignes d’évacuation d’énergie et d’électrification rurale, ainsi que la réhabilitation et la construction de voies d’accès au site.


Jean Marie NZEKOUE

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac