Next
Le courant électrique tue. Faisons-y attention

Cameroun - Municipales 2013 - Commune de Douala Vè: Comment Mme Françoise Foning a résisté à la bourrasque de l'opposition

Cameroun - Municipales 2013 - Commune de Douala Vè: Comment Mme Françoise Foning a résisté à la bourrasque de l'opposition

C'est avec surprise que la liste Rdpc conduite par Ma'a Fo a remporté les élections municipales dans cette circonscription où cinq partis politiques étaient en compétition.

Les résultats sont tombés tel un couperet le jeudi 03 octobre 2013 à l'antenne communale d'Elecam de l'arrondissement de Douala Ve. Le Rdpc avec 42,09 % remporte 44 sièges suivi du Sdf qui s'en tire avec 27,07 % pour 8 sièges. Le Mrc arrive en troisième position avec 12,08 % pour 04 sièges, l'Upc obtient 08,97 % et se contente de 03 sièges devant le Paddec qui obtient 06,14 % et 02 sièges. Si l'on peut attribuer la victoire du Rdpc à l'expérience et au dynamisme de Mme Foning Françoise qui a toujours été très proche du peuple malgré l'influence de certaines élites sur le vote en faveur du Rdpc, suite à la frustration qui s'en est suivie avec les investitures controversées et contestées. Une fragilité que les partis politiques de l'opposition, adversaire dans la course pour les 61 sièges à pouvoir dans cette commune d'arrondissement de Douala Vè,

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
n'ont pas réussi à capitaliser. Faute d'argu¬ments et de stratégies efficaces, pour lézarder les plus irréductibles fans de Mme le Maire et seule femme présidente de section Rdpc.

Une formation politique comme le Paddec de Jean de Dieu Momo avait l'avantage de pouvoir discuter le gros des électeurs de Mme Foning, puisqu'issue d'une même aire géographique dans la région de l'Ouest (la Menoua). Ce qui peut justifier son égarement dans sa campagne. Se contentant de s'acharner sur la vie cocasse de Françoise Foning et oubliant que les électeurs l'attendaient avec des programmes pouvant susciter la confiance. En revanche, le Sdf aurait pu inverser la tendance, tant le Rdpc était suffisamment lézardé de l'intérieur, mais la proximité du ces derniers mois de son leader avec le pouvoir, que ce soit au comice agro-pastoral ou aux récentes élections sénatoriales a altéré le discours du changement dans la gestion de la cité que prônait la tête de liste Ngoualem Rodrigue Carlos. Une complexité qui a profité au Mrc qui a rapidement recruté dans les deux formations politiques et plus particulièrement dans le Sdf qui a au filial perdu des plumes. Perdant la moitié des sièges que ce parti leader de l'opposition occupait lors de la dernière mandature.

Le Mrc, très jeune formation politique sans aucune assise de base et avec des candidats investis quasiment au pied-levé, n'était pas parti pour gagner mais pour apprendre, il a tout de même réussi à réaliser une performance honorable. Profitant de l'aura de son Président-Fondateur, elle réussira à cristalliser la sympathie d'un électorat intellectuel et aussi des ressortissants des Hauts-Plateaux. Quant à l'Upc, la faveur des listes consensuelles des différentes factions a réussi à susciter un engouement certain dans les cœurs des populations souches qui se reconnaissent de ce parti que des autres. Surtout que sur les listes Rdpc, les autochtones du faite de l'absence d'un véritable leader ont été réduits à la portion congrue et à des positions accessoires.

Malheureusement, leur minorité et le chevauchement de leur territoire sur les deux communes de Douala Vè et IIlè a fini par ne pas permettre d'avoir véritablement un poids électoral déterminant dans les différents scrutins. On comprend pourquoi les Nsa'a de Douala réclament urbi orbi que leur soit octroyé une unité administrative sur l'étendue de leur territoire.

Mais, il faut aussi reconnaitre que l'arme sécrète de Mme Foning qu'on a toujours mis à l'index comme chantre de la fraude avec les charters et autres formes que sont les votes fictifs, a été sa capacité à s'approprier la campagne des inscriptions sur les listes électorales biométriques. Pendant que ses adversaires politiques étaient dubitatifs dans leur participation, elle faisait inscrire massivement ses potentiels électeurs recrutés en majorité dans le Rdpc et dans les communautés villageoises. Mais aussi, à veiller que ces derniers qu'elles recrutaient aussi bien chez les conducteurs de moto-taxis, les associations communautaires, retirent leurs cartes d'électeurs. A cela s'est ajouté le travail d'Hercule battu parallèlement sur le terrain par ses colistiers pour s'assurer au cas d'un partage de sièges d'espérer faire partir des rescapés. On espère que Françoise Foning dont le mandat a été saboté par l'incendie de ce qui servait d'hôtel de ville, par ricochet d'un mandat difficilement défendable va pouvoir se racheter et transformer les promesses en réalisations concrètes. A l'instar des cérémonies de pose de première pierre, en pleine campagne électorale, qu'elle a procédé nuitamment dans les sites des écoles publiques à fin goudron Mbangue et au PK 17.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac