Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun - Coin du droit: la succession en droit camerounais

Cameroun - Coin du droit:  la succession en droit camerounais

Dans la plupart des sociétés africaines et au Cameroun en particulier, la succession est un domaine très sensible.

C’est un domaine lié à la coutume ou tradition. Pour elles, la succession s’appuie sur les ancêtres dont elles vénèrent et perpétuent leur mémoire ; c’est la raison pour laquelle, elles  considèrent la succession comme une continuation et non comme un  héritage. Le successeur prend la relève en se mettant dans la peau du défunt dont il devient l’incarnation. Mais, parce que ces coutumes sont dans la plus part des cas discriminatoire, le législateur en a fait une priorité en la règlementant. Ainsi, sur le plan juridique, la succession est la transmission du patrimoine (actif et passif) d'un défunt à une ou à plusieurs personnes en vie.  La succession s’ouvre à la mort naturelle qui apparaît comme la cause même de la succession, mais cela n’empêche pas les personnes prévoyantes de régler leur succession avant leur décès, par la voie testamentaire ou au moyen de donations entre vifs.  Comment

Likebets
se déroule donc une succession ? Qui peuvent succéder ?

L’ouverture d’une succession
Avant toute chose, il faut chercher à savoir si le défunt a laissé un testament. C’est un acte par lequel une personne, appelée testateur, dispose de la totalité ou d'une partie de ses biens pour le moment où il ne sera plus en vie. Le testateur peut toujours révoquer son testament. Il existe plusieurs types de testaments :
Le testament olographe, pour être valable, doit être écrit en entier, daté et signé de la main du testateur ; il n'est assujetti à aucune autre forme. Le testateur peut déposer son testament olographe auprès d'un notaire
Le testament authentique  Ou testament notarié, qui se fait par devant notaire en présence du testateur et 2 témoins. Le testateur dicte son testament au notaire, qui n'est pas obligé de prendre mots à mots. Ensuite, il en fait lecture en présence des témoins, et du testateur, puis signent ou mentions. Cet acte est conservé au rang des minutes du notaire.
Le testament verbal, qui n’est pas beaucoup pris en considération.
Le testament est un acte éminemment personnel : on élabore et on révoque son testament seul et librement. Besoin d'aide juridique ? Contactez nous à info@237online.com Sur le plan juridique, lorsque quelqu’un décède en laissant un testament, aucun problème ne se pose. Mais lorsqu’il décède sans l’avoir fait, il y a problème. Dans cette éventualité, la loi intervient, et ses biens seront attribués selon l'ordre établi par le Code civil.  
La succession s'ouvre à l’instant même où l’on a cessé de respirer, au domicile du défunt.
La succession légale (ab intestat) s'ouvre lorsqu'une personne meurt sans avoir fait de testament valable. Dans cette éventualité, ses biens seront attribués selon l'ordre établi par le Code civil.

Quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir succéder ?
L’héritier doit exister ; être capable et digne ; occuper son rang dans l’ordre successoral.

Qui peut avoir qualité à succéder ?
Le Code civil camerounais a établi un ordre de succession.
1er ordre : les descendants du défunt (enfants)
2ème ordre : les ascendants privilégiés (père, mère), les collatéraux privilégiés  (frères et sœurs) ou leurs représentants (si représentation)
3ème ordre : les ascendants ordinaires (grands parents)
4ème ordre : les collatéraux ordinaires (cousins, tantes, neveux,…)
5ème ordre : conjoint survivant
6ème ordre : l’Etat

Peut-on renoncer à une succession ?
Toute personne appelée à succéder que ce soit ab intestat ou par testament a le choix entre 3 options. Besoin d'aide juridique ? Contactez nous à info@237online.com
Elle peut accepter purement et simplement la succession. Dans ce cas, son patrimoine et celui du défunt se mélangent complètement. L'héritier devra payer les dettes du défunt même si elles sont plus importantes que l'actif de la succession.
Elle peut également accepter la succession sous bénéfice d'inventaire. Dans ce cas, le patrimoine du défunt et celui de l'héritier restent séparés. L'héritier ne devra payer les dettes du défunt qu'à concurrence de l'actif successoral.
Enfin, elle peut renoncer à la succession. Dans ce cas, elle n'héritera ni de l'actif, ni du passif. L'acceptation sous bénéfice d'inventaire et la renonciation à succession se font sur base d'une déclaration au greffe du tribunal de première instance du lieu où la succession du défunt s'est ouverte.

Peut-on faire un testament à l’étranger ?
Les camerounais qui ont leur résidence habituelle à l'étranger et veulent y faire leur testament  peuvent faire appel à un fonctionnaire consulaire camerounais ayant la compétence notariale en vue de faire établir un testament authentique, ou encore faire un testament olographe dans la même forme et dans les mêmes conditions qu'au Camerounais.


Estelle Djomba Fabo
Conseiller juridique
Besoin d'aide juridique ? Contactez nous à info@237online.com

  • 12 commentaires pour cet article
  • Madi
    Madi

    Bonjour qu'est ce qui se passe lorsqu'un des héritiers avant l'ouverture de la succession ab intestat se me à liquider les biens du patrimoine du de cujus. exemple percevoir les loyers des appartements laissés par le de cujus. comment est ce que ses cohéritiers peuvent l'empêcher de continuer &… Lire la suite

    Fermer
    Fermer
    Voulez-vous signaler ce commentaire de Madi aux administrateurs du site?
  • Goni Alim
    Goni Alim

    Salut,actuellement je suis dans une succession et je vie dans la maison de mon feu père, j'emerais savoir:Est ce que la loi va l'obliger de payer le loyer?Merci

    Fermer
    Fermer
    Voulez-vous signaler ce commentaire de Goni Alim aux administrateurs du site?
  • Ange
    Ange

    Bjour est ce normal qu une grand mere soit ayant droit au meme titre que les enfts et epouses d un defunt soit disant parcequ elle est vivante?

    Fermer
    Fermer
    Voulez-vous signaler ce commentaire de Ange aux administrateurs du site?
  • Fred
    Fred

    Bonjour, mon père est décédé au Cameroun en novembre 2017. Il était français et vivait depuis un peu plus d’un an au Cameroun. Il n’a acquis aucun bien ou richesse au Cameroun mais avait beaucoup de dette en France. Du fait qu’il soit décédé au Cameroun la renonciation à succession doit se faire au Cameroun. Est ce que vous pouvez m… Lire la suite

    Fermer
    Fermer
    Voulez-vous signaler ce commentaire de Fred aux administrateurs du site?
  • FALCOZ
    FALCOZ

    Bonjour, Mon père est décédé en France en février 2016, peut se temps après nous avons découvert qu'il avait acquis des biens au Cameroun (terrains et maison). Nous ne savons rien de ces bien et disposons seulement des actes de ventes. Le notaire nous dit de laisser tomber car il ne sait pas ce qu'il convient de faire. En tant qu'heritiers … Lire la suite

    Fermer
    Fermer
    Voulez-vous signaler ce commentaire de FALCOZ aux administrateurs du site?
  • Il y a 7 autres commentaires pour cet article. Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac