Next

Cameroun: la réforme du Manuel scolaire en marche

Cameroun: la réforme du Manuel scolaire en marche

La réduction du nombre de manuels scolaires vient mettre un terme aux dérives observées dans ce secteur.

Finie l’époque où l’élève se retrouve obligé de trainer un sac d’école dont le poids est parfois supérieur à sa masse corporelle. Adieu l’affliction, le tourment et la peine des parents devant les librairies ne disposant pas d’œuvres inscrites au programme scolaire de leurs enfants. Que dire des équations qu’étaient obligées de résoudre les parents pour s’acquitter de la kyrielle de livres au programme ?
Le 23 novembre dernier, le Premier ministre a signé une circulaire portant notamment réforme de la gestion des agréments des manuels scolaires, et matériels didactiques au Cameroun. Les élèves auront désormais un livre par matière.
« Dans le respect des spécificités de chaque sous-système éducatif, toute discipline inscrite au programme officiel doit être dispensée sur toute l’étendue du territoire national au moyen d’un seul manuel scolaire pour chaque matière. Seul cet ouvrage doit être utilisé par les apprenants pour la matière considérée », instruit-il.
Cette

Likebets
mesure intervient à la suite des travaux de la dernière session ordinaire du conseil national d’agrément des manuels scolaires et des matériels didactiques. Pour l’école primaire par exemple, l’on compte près de 564 livres inscrits au programme. Tous différents, en fonction des établissements. En conséquence, pour une même matière, au moins 5 livres étaient au choix, selon les établissements et leurs affinités de leurs responsables avec certaines maisons d’éditions.
L’on se souvient encore de la rareté de certains livres inscrits au programme. Ils étaient introuvables dans les librairies, parfois plusieurs mois après la rentrée. A cela s’ajoutent les prix des manuels scolaires qui sont très souvent à l’origine des tensions observées entre les libraires et les parents.
Ces derniers protestent par ailleurs depuis longtemps contre le changement fréquent des manuels scolaires par les ministères en charge de l’éducation nationale. Reste maintenant aux libraires de résoudre l’équation de la disponibilité de ces manuels sur le marché.


Maimounatou BOURZAKA

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac