Next

Fillette de 17 ans violée à Bamenda : Le soldat mis en cause aux arrêts

Fillette de 17 ans violée à Bamenda : Le soldat mis en cause aux arrêts

La vidéo de l'adolescente de 17 ans violée par un militaire à Bamenda, qui fait le tour des réseaux sociaux depuis lundi, a suscité de vives réactions dans l'opinion publique camerounaise.

Aussitôt informé, le ministre de la défense, Joseph Béti Assomo a ordonné l'arrestation du présumé violeur. Le communiqué du MINDEF parvenu à la Rédaction 237online.com
Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense communique : Dans la matinée du lundi 23 juillet 2018 à Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest, un cas d’atteinte aux bonnes mœurs a été perpétré par un personnel militaire déployé dans le cadre d’une opération de sécurisation qui visait à rassurer les populations désireuses de vaquer à leurs occupations malgré les mots d’ordre de « villes mortes » que leur imposeraient des activistes.
Le soldat de 1ère classe Mbita Arthur aurait abusé de la nommée Violet Ndikahu malicieusement interpellée sous le prétexte d’un contrôle d’identité de routine.
Le soldat fautif a immédiatement été mis aux arrêts par la gendarmerie. Il a été déféré au parquet du Tribunal militaire de Bamenda ce jour,

mardi 24 juillet 2018, pour répondre au pénal de son acte odieux. Des sanctions disciplinaires seront en outre prises à son encontre. Le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense regrette profondément la survenue de cet acte d’un soldat égaré et rassure l’opinion publique de ce qu’il ne saurait entacher l’image et le professionnalisme de nos Forces de défense et de sécurité en opérations à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire national.
Enfin, ledit acte, comme tout autre cas d’indiscipline, sera énergiquement sanctionné par le Haut commandement conformément à la loi et aux règlements militaires, afin de préserver le précieux et solide lien armée – nation existant dans les dix régions du pays.»


Yaoundé, le 24 juillet 2018
(é) BETI ASSOMO Joseph

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac