Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun - Crise anglophone : des populations désertent la ville de Buea

Cameroun - Crise anglophone : des populations désertent la ville de Buea

Un vaste mouvement de départ est observé ce mercredi dans ladite localité, près de vingt-quatre heures après de violents affrontements entre séparatistes et militaires.

La gare routière de Buea (région du Sud-Ouest) a été envahie ce mercredi matin par une foule de personnes désireuses de partir de cette ville, en proie à des violences depuis plus d’un an. Leur principale destination est Douala, la capitale économique du pays où se sont réfugiées des milliers de personnes parties de leurs localités depuis le début de la crise anglophone en novembre 2016.
Des stocks d’effets personnels s’empilent sur les toits des véhicules, en témoignent les images capturées sur place. De nombreuses familles partent sans rien emporter avec elles. Elles ne savent pas non plus où elles vont loger une fois arrivées à Douala. Il leur faudra d’abord trouver un domicile, alors seulement, certains reviendront chercher leurs effets.
Ces départs massifs ont été observés dans la ville cette semaine. Lundi déjà, de nombreuses personnes étaient parties avant que ne survienne, le lendemain, des affrontements entre séparatistes et

forces de défense et de sécurité.
Un accrochage meurtrier a eu lieu dans la matinée de mardi entre les combattants sécessionnistes et les militaires camerounais. Des individus armés avaient pris le contrôle de la ville pendant quelques heures. Ils ont dressé des barricades à Mile 16 pour bloquer tout accès à la ville. Les coups de feu qu’ils ont tirés ont contraint les populations à rester cloîtrées chez-elles.
L’intervention des forces de défense et de sécurité aura permis de ramener une certaine accalmie dans la ville.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac