Next
Recharger vos cartes visa en 1 minute sans vous déplacer

Ebola: premier cas d'infection diagnostiqué aux Etats-Unis

Ebola: premier cas d'infection diagnostiqué aux Etats-Unis

Le premier cas d'un malade ayant contracté le virus Ebola a été diagnostiqué aux États-Unis, a indiqué aujourd'hui un porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Le malade, un homme, avait voyagé au Liberia et est actuellement hospitalisé au Health Presbyterian Hospital à Dallas, au Texas (sud), où il a été placé en soins intensifs.
Plus tôt dans la journée, l'hôpital texan avait indiqué dans un communiqué avoir admis ce même patient. "Au regard des symptômes et des récents voyages effectués nous l'avons admis à l'hôpital et placé en quarantaine pour déterminer s'il a été infecté par le virus Ebola", était-il précisé sans autres indications. Son infection a donc été confirmée par des analyses effectuées par les CDC (Centers for diseases control and prevention). L'hôpital n'a pas indiqué l'identité du patient ni son âge.

Mardi soir, le CDC a donné une conférence vidéo, au cours de laquelle il a été confirmé que le patient aurait pris l'avion au Libéria le 19 septembre. Arrivé aux Etats-Unis le lendemain, il n'aurait commencé à

ressentir les premiers symptômes que 4 à 5 jours plus tard, et aurait cherché à se faire soigner le 26 septembre.

Le directeur du CDC, Thomas Frieden, a rappelé à l'occasion de cette conférence que le virus Ebola n'était transmissible qu'à partir du moment où les symptômes ont commencé à se développer. Ce qui implique que les passagers qui ont emprunté le même vol que le malade ne sont pas en danger. En revanche, le déroulement des événements décrit par le CDC semble indiquer qu'il existerait une fenêtre de quelques jours au cours de laquelle le malade aurait potentiellement pu contaminer d'autres personnes autour de lui : entre le 24 ou 25 septembre, date du début des symptômes, et le 29 septembre, jour où il a été placé à l'isolement au Health Presbyterian Hospital de Dallas.

La prochaine étape pour les autorités sanitaires va donc être d'identifier l'ensemble des personnes qui ont été en contact avec cette personne après son arrivée sur le sol américain. Elles seront ensuite placées sous surveilance pendant 21 jours, pour voir si elles développent de la fièvre, a expliqué le directeur du CDC. Thomas Frieden, estime que ces personnes pourraient être au nombre d'une "poignée", probablement parmi les membres de sa famille. "Je n'ai absolument aucun doute que nous allons contrôler ce cas et faire en sorte qu'il ne s'étende pas au reste du pays", a-t-il martelé.

"Je crois qu'il s'agit du premier cas diagnostiqué hors d'Afrique", a ajouté le Dr Tom Frieden.
Dimanche, un médecin américain en contact avec le virus Ebola en Sierra Leone a été rapatrié et placé en quarantaine dans une clinique des Instituts américains de la santé (NIH). Le patient dont l'identité n'a pas été révélée travaillait comme volontaire dans un centre de traitement d'Ebola en Sierra Leone. Deux médecins américains et une missionnaire aide-soignante rapatriés aux Etats-Unis après avoir contracté le virus au Liberia ont été dernièrement guéris.

L'épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'apparition du virus en 1976, a franchi le cap des 3.000 morts, le virus ayant tué près de la moitié des quelque 6.500 personnes infectées recensées, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Sur un total de 6.574 malades d'Ebola dans cinq pays d'Afrique d'Ouest, 3.093 sont mortes, précise l'OMS dans un dernier bilan arrêté au 23 septembre.

Pour Damien Mascret, journaliste au Figaro, "l'épidémie va inévitablement arriver en France" :

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac